Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’accès à une connexion numérique haut débit en zone rurale

L’accès à une connexion numérique haut débit en zone rurale

22 janvier 2018 | Question écrite de J. ARENS au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


L’accès à une connexion numérique haut débit constitue encore aujourd’hui un handicap pour de nombreux habitants de nos zones rurales et nous connaissons tous l’enjeu de pouvoir disposer de connexion de qualité afin de permettre à ces zones de conserver une attractivité pour leurs habitants et les entrepreneurs qui veulent s’y établir. Le principal obstacle est de nature financière, les opérateurs rechignent à consentir d’importants investissements pour connecter un nombre limité de clients potentiels.
Grâce au développement de nouvelles technologies, des alternatives à la pose de fibre optique sur de longues distances sont désormais disponibles.

Ainsi fin du mois de décembre dernier, les habitants du village de Felenne, entité de Beauraing, ont pu bénéficier d’une connexion digne de ce nom grâce à la mise en place d’un « faisceau hertzien » entre le village et l’antenne de Mesnil-Saint-Blaise où arrive la fibre optique. Cette expérience, qui est une première en Belgique, ouvre d’intéressantes perspectives pour nos villages actuellement privés de connexion. D’autant que d’autres technologies sont actuellement en cours de développement notamment au sein d’une spin-off de l’Université Catholique de Louvain.

Monsieur le Ministre :

- Dans la cadre de vos compétences en matière de ruralité et en collaboration avec votre collègue en charge de l’Economie, envisagez-vous de soutenir la mise en œuvre d’autres expériences pilotes dans notre région ?
- Une task force regroupant centres universitaires, les opérateurs de télécommunications et les pouvoirs locaux concernés, sous l’égide de la Fondation rurale de Wallonie et de Digital Wallonia, pourrait-elle être mise en place afin de développer ces alternatives ?

D’avance je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre R. COLLIN le 13/02/2018
 

Je ne peux que rejoindre l'honorable membre dans ses constats : l’accès à une connexion de bonne qualité est indispensable pour garantir l’attractivité et le développement d’une région tout comme les zones rurales et leurs habitants doivent être traités sur un pied d’égalité avec les villes et régions urbaines.

Je lui rappelle l’accord conclu en décembre 2016 entre le Gouvernement wallon et les opérateurs télécom relatif à la suppression de la taxe sur les pylônes en échange d’investissements conséquents dans les zones blanches.

Avec ma casquette de Ministre en charge de la Ruralité, j’ai été particulièrement attentif aux négociations qui ont permis cette avancée pour nos régions rurales.

Je sais également mon collègue en charge de l’Économie et du Numérique particulièrement vigilant aux travaux menés avec les opérateurs de téléphonie mobile et de connexion haut débit visant à faire disparaître les « zones blanches » en Wallonie.

Les derniers mois, j’ai souhaité qu’une réflexion soit également menée sur la thématique de la numérisation optimale des territoires ruraux à l’échelle de la Grande Région. J’avais, à ce titre, chargé l’Institut de la Grande Région, en collaboration avec l’association Ruralité-Environnement-Développement, de réaliser une étude sur les défis numériques de nos territoires ruraux. Un colloque interrégional a permis de présenter les travaux et a débouché sur une série de recommandations qui ont été largement diffusées et permettent d’inspirer l’action des différents acteurs concernés, publics et locaux, à l’échelle locale, régionale et transfrontalière.

Enfin, l'honorable membre a certainement noté les moyens complémentaires prévus pour combler les zones blanches, dans le nouveau plan d’investissements wallon adopté courant janvier : 50 millions d’euros seront en effet investis à cette fin dans les prochaines années.

Quant à sa proposition de task force et de soutien aux diverses expériences-pilotes et alternatives, un contact sera pris avec mon collègue de l’Économie pour étudier ses suggestions, notamment au regard des diverses avancées détaillées ci-devant.
 

Actions sur le document