Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’accueil des jeunes victimes d’homophobie et de transphobie en Wallonie

L’accueil des jeunes victimes d’homophobie et de transphobie en Wallonie

28 novembre 2017 | Question écrite de I. MOINNET à la Ministre A. GREOLI

Madame la Ministre,

 

Depuis 2003, l’association française Le Refuge propose un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes de 18 à 25 ans victimes d'homophobie ou de transphobie, singulièrement dans leur milieu familial. L’association possède 70 places d'hébergement dans une dizaine de villes françaises. Elle dispose en outre d’une ligne téléphonique 24/7 et d’un personnel psycho-social qualifié pour aider ces jeunes.


En 2016, Le Refuge a fourni 25 643 nuitées à 229 jeunes (soit 18 % d’augmentation comparativement à 2015). Il s’agit pour la plupart de jeunes qui ont été mis dehors du domicile familial à la suite de leur coming out ou qui fuient une réaction physiquement et/ou psychologiquement violente de leur entourage. 31% de ces jeunes homosexuel(le)s, âgés en moyenne de 21 ans, viennent de la rue, auxquels s’ajoutent 28% qui avaient trouvé rejuge temporairement chez des personnes tierces à la famille. Sans l’hébergement et l’accompagnement proposés par Le Refuge, nombre de ces jeunes seraient condamnés à l’isolement, au rejet et à la rue avec tous les dangers qui y sont liés.


Je suis particulièrement préoccupée pour la situation des jeunes homosexuels. Selon un rapport déposé en 2013 au Sénat français, chaque année, 30% des homosexuels de moins de 25 ans tenteraient de se suicider. À la suite de leur coming out, des nombreux jeunes sont par ailleurs rejetés par leur entourage et/ou victimes de diverses violences qui les contraignent au mutisme, à la fuite et à l’isolement. La Wallonie ne fait certainement pas exception à ces situations.


Madame la Ministre,


- Dispose-t-on de données et/ou de témoignages illustrant les besoins en matière d’hébergement encadré en Wallonie pour les jeunes homosexuels rejetés de leur domicile et/ou victimes d’homophobie dans le cercle familial ? ;
- Des structures d’hébergement et d’accompagnement spécifiquement dédiées aux jeunes homosexuels telles que Le Refuge existent-elles ? Des projets ont-ils été proposés ou sont-ils à l’étude ? ;
- Comment la Wallonie pourrait-elle soutenir la création d’une telle structure ou développer des alternatives permettant l’hébergement et l’accompagnement de ces jeunes ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Actions sur le document