Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Savine Moucheron

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Valentine BOURGEOIS

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’augmentation des cas de rougeole

L’augmentation des cas de rougeole

25 février 2019 | Question écrite de M. VANDORPE à la Ministre GREOLI - Réponse disponible

Madame la Ministre,

 

Quatorze cas avérés de rougeole ont été recensés à Bruxelles depuis deux semaines, alors que la capitale n’en avait enregistré que treize sur toute l’année 2018…

Il y a deux semaines, l’OMS tirait la sonnette d’alarme, en déclarant officiellement une épidémie de rougeole. L’OMS observe en effet une augmentation de 50 % des cas répertoriés un peu partout dans le monde.

Comment s’explique cette nette augmentation ? Quelles en sont les causes ?

Le Ministre bruxellois de la Santé dit vouloir mettre en place des mesures de prévention, mais ne s’estime pas compétent pour prendre d’autres dispositions.

En ce qui concerne la vaccination, en Fédération Wallonie-Bruxelles, pour la première dose, c’est-à-dire lorsque le bébé a un an, le taux de couverture atteint déjà les objectifs de 95 % fixés par l’OMS. Quant à la couverture de la seconde dose, vers 10 ou 11 ans, elle devrait être améliorée puisqu’elle n’atteindrait que les 75 %. Conscient de ce problème, le Conseil supérieur de la santé réfléchirait à la possibilité d’abaisser l’âge de vaccination pour la seconde dose, ce qui serait positif. Quant à l’ONE, il travaillerait en ce moment sur la traduction des autorisations de vaccination, notamment en anglais, en turc et en arabe, pour une mise à disposition dès la rentrée prochaine.

Madame la Ministre, en tant que Ministre wallonne de la Santé, vous nous disiez précédemment que, sur base des chiffres de l’AVIQ, il n’y avait que peu de cas de rougeole en Wallonie. Pouvez-vous nous le confirmer aujourd’hui ? Pouvez-vous par ailleurs me dire ce qu’il en est des mesures prises, ou qui devraient être prises, par l’autorité régionale, notamment en termes préventif et de sensibilisation ?


Je vous remercie

 

Réponse de la Ministre A. GREOLI le 19/03/2019

En ce qui concerne la rougeole en Région wallonne, la cellule de déclaration des maladies infectieuses de l’AViQ a reçu la déclaration de 13 cas de rougeole depuis début 2019 : la situation est en effet plus intense qu’en 2018, puisque pour la même période, seuls deux cas avaient été notifiés.

Cette situation particulière était attendue, car depuis 2018, l’Europe est confrontée à une augmentation du nombre de cas de rougeole. En effet, en 2018, plus de 80 000 personnes ont été contaminées et 72 adultes et enfants sont décédés en Europe, soit trois fois le nombre de cas déclarés en 2017 et 15 fois le nombre de cas déclarés en 2016.

Chaque personne ayant été en contact avec un cas de rougeole (par exemple dans une salle d’attente) est personnellement contactée (par téléphone ou par courrier) afin de lui proposer de vérifier son statut vaccinal et de se faire vacciner si nécessaire.

Face à la situation, plusieurs communications ont eu lieu. Un communiqué de presse a été réalisé par l’AViQ afin d’informer le grand public de cette situation. Une information spécifique a été faite vers les plateformes d’hygiène régionales afin qu’elles informent leurs services d’urgence de l’importance d’isoler des cas suspects, car il s’agit d’une maladie extrêmement contagieuse et de demander aux membres du personnel de vérifier leur statut vaccinal ou immunitaire. Le risque de contracter une rougeole est multiplié jusqu’à 19 pour les professionnels de la santé, en comparaison avec la population générale. Finalement, une communication a été réalisée vers les cercles de médecine générale afin de leur informer plus spécifiquement de la situation et leur demander d’être particulièrement alertes.

Comme l’honorable membre le sait, nous finalisons actuellement l’intégration des compétences héritées de la Fédération Wallonie Bruxelles, dans le Code wallon de l’action sociale et de la santé. L’enregistrement des maladies à déclaration obligatoire, comme la rougeole, est une de ces matières. Le projet de décret qui est en cours de validation sera le nouvel outil législatif concernant les maladies infectieuses et leur surveillance. Il permettra l’abrogation d’un arrêté royal de 1971 ! Ce projet de décret prévoit le fonctionnement des déclarations obligatoires de maladies, la procédure de mise à jour de la liste des maladies infectieuses à déclaration obligatoires, les rôles des inspecteurs dans le cadre de la vigilance sanitaire, et cetera.

Enfin, il faut noter que le renforcement du contrôle des maladies infectieuses est un des objectifs spécifiques du Plan de prévention et promotion.

 

Actions sur le document