Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Savine Moucheron

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Valentine BOURGEOIS

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’augmentation des populations d’oiseaux

L’augmentation des populations d’oiseaux

24 avril 2018 | Question écrite de F. DESQUESNES au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


En réponse à une récente question que je vous adressais sur le nourrissage des oiseaux, vous m’indiquiez qu’au terme des opérations de comptages menées au printemps sur les oiseaux de nos jardins, vie l’Asbl Aves, on pouvait observer une bonne récupération des effectifs après un net recul en 2017.

Ce regain des populations d’oiseaux de nos jardins serait dû à une très bonne saison de reproduction combinée à un hiver très doux.

Vous signaliez dans votre réponse, que plusieurs espèces voient leur population se rétablir, voir même augmenter (mésanges, passereaux granivores,…).

Monsieur le Ministre :


- Pouvez-vous me communiquer le détail par espèce de ces relevés ?
- Des espèces continuent-elles à reculer dans l’affirmative lesquelles et dans quelles propositions ?
- Si 2017 avait marqué un recul et 2018 une récupération, comment les chiffres des populations d’oiseaux ont-elles évolués sur ces dernières années ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre R. COLLIN le 24/05/2018

Le suivi réalisé par Aves-Natagora dans son comptage « Devine qui vient manger au jardin » se réalise en février de chaque année. Les oiseaux observés dans les jardins y sont plus nombreux à cette période, car ils s’y procurent une nourriture plus facile. Le nombre d’oiseaux observés dans les jardins à cette période dépendra essentiellement de deux facteurs :
- le succès de reproduction de la précédente saison ;
- la rigueur de l’hiver.

La combinaison de ces différents facteurs fera varier les résultats obtenus durant l’enquête. Ces variations annuelles doivent être considérées comme naturelles.

Le détail par espèce de ces relevés est disponible sur l’adresse Internet suivante : http://oiseaux.natagora.be/index.php?id=2609.

En résumé ce sont 387 462 oiseaux observés de 40 espèces différentes, soit 40,7 oiseaux par jardins. Ce sont en moyenne 6-7 oiseaux en plus par jardin en comparaison avec 2017. Quelques espèces sont un peu moins fréquentes en 2018 qu’en 2017. Citons par exemple la corneille, le pigeon ramier et l’étourneau. Le merle noir subit un petit recul cette année, mais nettement moins qu’en Flandre.

Sur une échelle de temps plus longue, ce suivi peut laisser apparaître des tendances globales à la hausse ou à la baisse, correspondant aux variations de l’avifaune wallonne et qui, chez les espèces communes, se mesurent essentiellement à l’aide du programme de suivi des oiseaux communs (SOCWAL).

Dans son analyse des 28 dernières années de suivi SOCWAL, AVES précise que 74 % des espèces communes en Wallonie présentent une tendance annuelle négative d’environ en moyenne 1 %. Les espèces représentées dans les jardins en hiver n’échappent pas à la règle, même si elles ne font pas partie des espèces les plus en déclin.

Certaines espèces sont stables (pie bavarde, moineau domestique, merle noir), mais alors que d’autres présentent un léger déclin (pinson des arbres, accenteur mouchet, troglodyte mignon, moineau friquet, mésange à longue queue, mésange charbonnière). Seuls la mésange bleue ou le chardonneret élégant présentent une augmentation.

Actions sur le document