Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’évolution de la législation cultuelle

L’évolution de la législation cultuelle

16 avril 2018 | Question écrite de J. ARENS à la Ministre DE BUE - Réponse disponible

Madame la Ministre,


Dans un article du journal l’Echo du 12 avril 2018, il est dit que : « il est probable que le dossier [de la modification de la législation cultuelle] franchisse une nouvelle étape avant la fin de la législature, soit par la voie parlementaire, soit à l'initiative de la nouvelle ministre des pouvoirs locaux, Valérie De Bue ».

Madame la Ministre, ceci appelle la question suivante : préparez-vous, ou comptez-vous préparer, un projet de décret modifiant la législation cultuelle ?

D’avance, je vous remercie.

 

Réponse de la Ministre V. DE BUE le 09/05/2018

Le 18 mai 2017, le Parlement wallon a adopté un décret relatif à la reconnaissance et aux obligations des établissements chargés de la gestion du temporel des cultes.

Ce décret est entré en vigueur en juin et un arrêté d’exécution a été adopté par le Gouvernement le 25 janvier dernier.

Plusieurs dossiers m’ont déjà été transmis sur ces nouvelles bases juridiques, qu’il s’agisse de demande de reconnaissance, de fusion, de désaffectation, de modification des limites territoriales, ou encore d’enregistrement.

Je suis de près la situation, mais, à ce stade, il m’apparaît prématuré de procéder à l’évaluation de ce nouveau dispositif.

Aucun autre projet de décret n’est en préparation à mon niveau actuellement.

Par contre, le groupe de travail parlementaire constitué sous l’ancienne législature et chargé de réfléchir à une réforme de la matière, à une codification des différents textes, continue ses travaux. Mon cabinet participe à ceux-ci, mais il s’agit bien d’initiative parlementaire et non du Gouvernement.

Actions sur le document