Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’évolution de la taille des logements wallons

L’évolution de la taille des logements wallons

09 mai 2017 | Question écrite de M. FOURNY au Ministre DERMAGNE

 

Monsieur le Ministre,

En Wallonie, suivant l’AGW du 30 août 2007, il est interdit de vivre dans moins de 15 m² pour une personne. Un logement doit respecter certains critères définis par le CWLHD pour être considéré comme salubre. La superficie habitable doit être au minimum de 15 m² pour une personne, 28 m² pour deux personnes et 33 m² pour trois personnes. Au-delà de trois occupants, cette superficie doit être augmentée de 5m² par personnes supplémentaire.
La semaine dernière, dans la presse, on pouvait lire qu’un architecte berlinois avait conçu un « mini-logement », d’à peine 6m² ! Le projet évoqué viserait, je cite, à « répondre à la pression démographique que subit la capitale allemande ».
Il y a quelques jours, je lisais que si d’instinct, l’on pouvait penser que la surface habitable de nos logements diminuait progressivement, il n’en était en fait rien. Ce qui est vrai en Flandre ne l’est actuellement pas encore en Wallonie. Selon les chiffres publiés par le SPF Economie sur base des permis de bâtir octroyés ces dernières années, la surface moyenne des appartements wallons n’évolue pas (autour de 70 m²) et la surface moyenne des maisons aurait même tendance à augmenter légèrement.
L’idée de réduire la surface des logements neufs dans les pays à forte densité démographique est pourtant bien présente dans le chef de certains urbanistes, architectes et promoteurs immobiliers, pour des raisons qui leurs sont propres.
Est ainsi questionné, de manière plus globale, l’avenir de l’habitat pour une population toujours grandissante.

Monsieur le Ministre, estimez-vous, comme certains « experts », que nos logements sont actuellement trop grands ? A la lumière des projections démographiques que nous connaissons, envisagez-vous, à court ou moyen terme, de revoir ce seuil minimal de 15 m² pour un logement individuel ? A l’avenir, le Wallon devra-t-il donc s’habituer à vivre dans des espaces habitables beaucoup plus petits ?

Je vous remercie

 

Actions sur le document