Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’impact de l'évolution des activités de Ryanair sur l’aéroport de Charleroi

L’impact de l'évolution des activités de Ryanair sur l’aéroport de Charleroi

— Mots-clés associés : , , ,

31 octobre 2017 | Question de V. SALVI au Ministre CRUCKE - Réponse disponible

 
Monsieur le Ministre,

 

En septembre dernier, je vous avais interpellé sur l’impact pour l’aéroport de Charleroi de la réduction des activités de Ryanair sur le site suite à la réduction du nombre de vols décidée par la compagnie.
J’avais exprimé l’espoir que le passage, à partir de ce 1er novembre, à la période hivernale, qui correspond à une réduction naturelle du nombre de vols, permettrait un retour à une activité normale de l’aéroport.

Monsieur le Ministre :


- Disposez-vous de données sur l’impact sur l’activité de l’aéroport de Charleroi des annulations de vols entre la mi-septembre et fin octobre (nombre de vols annulés au total, impact sur l’emploi, pertes de revenus,…)
- Confirmez-vous qu’à partir du 1er novembre, le nombre de vols au départ de Charleroi sera comparable à celui de l’année dernière à la même période ?
- La compagnie Ryanair envisage-t-elle de poursuivre l’annulation de vols au-delà du 1er novembre ?
- Nous avons pris connaissance ces derniers jours, du départ de plus de 110 pilotes de la compagnie Ryanair. Devons-nous avoir des craintes sur l’impact de ces départs pour l’activité de l’aéroport de Charleroi ?

Je vous remercie,

 

Réponse du Ministre J.-L. CRUCKE le 23/11/2017

 

Comme je l’ai précisé il y a quelques semaines, Ryanair a en effet annulé plusieurs vols au départ de l’aéroport de Charleroi. Ce qui signifie qu’entre mi-septembre et fin octobre, 2 à 3 vols ont été annulés chaque jour. Cette situation va se poursuivre jusqu’au mois de mars 2018 puisque la compagnie a retiré un des 13 avions avion basé à Charleroi pour la saison hiver.

En termes d’emplois, ces annulations représentent 10 ETP, néanmoins BSCA s’est engagée afin qu’aucun licenciement n’ait lieu et organise notamment des formations pour son personnel.

Sur l’année 2017, la perte en terme de passagers s’élèverait à +/- 90.000 passagers. En ce qui concerne le départ des 110 pilotes de la compagnie Ryanair, aucune information à ce sujet n’a, à ce jour, été communiquée à BSCA par la compagnie.

Je tiens à préciser que malgré le retrait de l’avion basé de Ryanair, le nombre total de vols au départ de Charleroi, toutes compagnies confondues, sera identique à celui de 2016, et même légèrement supérieur pour le mois de novembre. Ce qui est plus que positif pour Charleroi et démontre que les autres compagnies sont de plus en plus présentes sur le tarmac carolo.

La société de gestion de l’aéroport, BSCA, a en effet de cesse d’intensifier sa politique commerciale aviation par l'accueil de nouvelles compagnies et par l'augmentation du nombre de destinations des compagnies présentes. Elle reste en éveil permanent sur toutes les opportunités à saisir dans ce domaine. La diversification reste sa priorité. Et cela paye.
On note d’ailleurs qu’en 2017, l’aéroport de Charleroi devrait atteindre le nombre record de 7.500.000 passagers.

Actions sur le document