Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’impact du dossier du survol de Bruxelles pour les aéroports wallons

L’impact du dossier du survol de Bruxelles pour les aéroports wallons

— Mots-clés associés : , , ,

06 mars 2017 | Question écrite de I. MOINNET au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Lors de notre dernière séance de commission, nous avons pu longuement auditionner les responsables de la politique aéroportuaire wallonne. Il est clairement ressorti des déclarations des différents intervenants que nos deux aéroports régionaux disposent encore d’une importante marge de progression et que les instances dirigeantes de ces structures ont d’importants plans de développement.


Ce développement pourrait être influencé par le dossier du survol de Bruxelles et sa périphérie. Si l’annonce, par la région bruxelloise, de la fin de la période de tolérance et l’application de l’ordonnance sur le bruit semble avoir sorti le fédéral de sa léthargie, l’impact de la mise en œuvre des amendes pourraient amener des sociétés aéronautiques à s’intéresser aux atouts de nos aéroports régionaux. La direction et les syndicats de Liège Airport ont d’ailleurs adressé un courrier au Premier Ministre dans lequel ils proposent de développer les opérations cargo nocturnes à Liège Airport plutôt qu’à Bruxelles.

Monsieur le Ministre :


- Le fédéral a, enfin, invité l’ensemble des acteurs autour de la table de négociations. Pouvez-vous faire le point sur les négociations en cours ?
- A ce stade, l’offre de services des aéroports wallons a-t-elle été évoquée ?
- Soutenez-vous la démarche des responsables liégeois ?
- L’aéroport de Charleroi envisage-t-il également de faire offre de service pour l’accueil du transport de passagers ?
- Ne pourriez-vous plaider lors de ces négociations pour la mise en œuvre d’une véritable politique aéroportuaire nationale qui permettrait de réunir développement économique et qualité de vie des riverains ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre R. COLLIN le 27/03/2017

 

Dans le cadre des réunions préparatoires et du Comité de concertation qui a eu lieu le 20 février dernier, différents points ont été discutés.

Il a été observé que des divergences de vues existaient quant à l’interprétation des règlements européens, des lois et des règles de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

D’un autre côté, les Régions ont exprimé des demandes spécifiques lors de ses différentes réunions.

Dans le cadre de ces échanges, j’ai mis l’accent sur l’importance pour le pays des enjeux économiques, du respect de la sécurité et de la qualité de vie des populations concernées.

J’estime qu’il est temps que le Fédéral prenne ses responsabilités, que ce soit en termes de dessin des routes, de mesures d’accompagnement, de la mise en place d’une autorité indépendante et d’un fond d’isolation.

J’ai indiqué que le développement des aéroports belges peut se faire de façon complémentaire entre les aéroports du pays et j’ai mis l’accent sur des collaborations nécessaires entre nos structures.

Par ailleurs, la Wallonie doit veiller à ce qu’il n’y ait pas d’impact excessif sur la Région.

Afin d’étudier l’ensemble des points et de dégager des propositions de solutions, il a été décidé de mettre en place des groupes de travail thématiques.

Le 20 mars 2017, le Comité de concertation a pris acte de l’état d’avancement des discussions. Lors de celui-ci, la Wallonie a défendu le fait que le Ministre fédéral de la Mobilité en charge des routes aériennes vienne avec une proposition sur base de la feuille de route.

Brussels South Charleroi Airport (BSCA) n’a pas, à l’instar de Liège Airport adressé un courrier au Premier Ministre. Cependant, la société de gestion m’a indiqué que son offre de services est bien connue du monde aéroportuaire et est constamment réitérée à l’égard des compagnies aériennes.

Actions sur le document