Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L’impact écologique des nouvelles technologies

L’impact écologique des nouvelles technologies

25 janvier 2018 | Question écrite de J. ARENS au Ministre DI ANTONIO

Monsieur le Ministre,

 

Dans un livre récent, La « Guerre des métaux rares », le juriste et journaliste Guillaume Pitron rapporte les résultats d’une enquête de plusieurs années sur l’impact écologique des nouvelles technologies et surtout des technologies dites « vertes ».


La transition énergétique telle qu’elle est actuellement exprimée (véhicules électriques, énergies renouvelables –éoliennes et panneaux photovoltaïques - compteurs intelligents etc) nécessite l’extraction de métaux rares (antimoine, germanium, lithium, cobalt, bismuth…) qui est extrêmement polluante.
Ces métaux sont nos nouvelles ressources énergétiques. Ils sont devenus indispensables à notre nouvelle société écologique et numérique (ils se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien). Pourtant, selon l’auteur de « la Guerre des Métaux rares », les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole.

Monsieur le Ministre,


Que pensez-vous de ce constat ? Pouvez-vous le développer ? Avez-vous déjà reçu des avertissements de nos universités à ce sujet ? Cela a-t-il déjà fait l’objet d’une discussion avec vos homologues en charge de l’énergie et du numérique à Bruxelles, au Fédéral ou à la Commission Européenne ?
Ne serait-il pas utile d’orienter plus nettement votre politique énergétique vers un but de diminution de la consommation d’énergie plutôt que vers le recours à une énergie qui serait au fond plus polluante que ce que nous pensons ?

Je vous remercie

Actions sur le document