Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites La contribution des politiques de l’emploi et de la formation à la lutte contre l’analphabétisme

La contribution des politiques de l’emploi et de la formation à la lutte contre l’analphabétisme

12 décembre 2017│Question écrite de M. VANDORPE au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

Par voie de presse, le réseau « Lire et Ecrire » a de nouveau alerté l’opinion et les décideurs sur la problématique de l’illettrisme et l’analphabétisme. Si l’on parle de quelque 300.000 personnes pouvant être qualifiées d’illettrées ou analphabètes en FWB, elles seraient plus de 650.000 à éprouver des difficultés en lecture ou en écriture.


On mesure les conséquences de ce handicap social et culturel sur les chances d’insertion. Vous n’êtes évidemment pas indifférent à ce phénomène. Il est directement liés à votre préoccupation emblématique, à savoir la formation des demandeurs d’emploi. Un déficit d’aptitudes à l’écrit est souvent un obstacle pour pouvoir suivre une formation qualifiante.


Les professionnels de l’alphabétisation des adultes réalisent un travail remarquable, mais aussi ingrat à bien des égards. Une des difficultés tient à la multiplicité des publics concernés : scolarité chaotique, personnes d’origine étrangère éventuellement engagés dans un parcours d’intégration, apprenants « obligés » dans le cadre des politiques d’activation… Par ailleurs, l’alphabétisation dépend de plusieurs ministres, relève à la fois de l’action sociale et de l’emploi, de la Wallonie et de la Fédération…


- En tant que Ministre de l’Emploi, quelle est votre vision de la problématique ? Comptez-vous, dans l’exercice de vos compétences, accentuer certaines mesures, marquer de votre empreinte les politiques mises en œuvre pour lutter contre ce fléau social ?
- Dans l’établissement des profils de compétences de ses usagers, le FOREm est-il outillé pour objectiver le phénomène et contribuer à le traiter ?
- Une conférence interministérielle est annoncée pour l’année 2018. De quelle manière pensez-vous pouvoir y apporter une contribution substantielle dans le cadre de vos compétences régionales ?

Je vous remercie pour vos réponses.

 

Réponse du Ministre P.-Y. JEHOLET le 08/01/2018

 

En Wallonie, une convention-cadre lie la Région wallonne, Lire et Ecrire Wallonie (et ses 8 régionales) et la Funoc est en cours de renouvellement. La convention est composée de deux axes : 

- l’axe insertion profession est doté d’un budget de 1.271.653 euros
- l’axe action sociale sera intégré à la convention - cadre et sera doté de 375.000 euros
D’autre part, les régionales de Lire et Ecrire bénéficient d’un agrément CISP qui finance les cours d’alphabétisation.

Des travaux relatifs à l’établissement d’un outil de détection de l’analphabétisme sont en cours et permettront de mieux outiller notamment le FOREm et d’autres dans ce domaine.

Une Conférence interministérielle est en préparation pour 2018 et la convention-cadre constitue notre principale contribution.

Actions sur le document