Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites La pollution au dioxyde d’azote

La pollution au dioxyde d’azote

05 novembre 2018 │ Question écrite de B. DREZE au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


De nouvelles données de l’Agence spatiale européenne analysées par Greenpeace révèlent que la Belgique est l’une des régions au monde les plus polluées par le Dioxyde d’Azote (NO2). Cela est attribué principalement, pour notre pays, au réseau routier dense et au grand nombre de voitures diesel. On sait que les conséquences peuvent être importantes pour notre santé et celle de nos enfants, mais aussi pour l’environnement.
Voilà une nouvelle étude inquiétante et qui mérite de mettre en place des mesures urgentes et fortes pour lutter contre cette pollution, en commençant certainement par les grandes villes.


Monsieur le Ministre, avez-vous eu l’occasion de prendre connaissance de cette étude et quelle en est votre analyse ? Est-il possible de disposer d’informations quant à la pollution au Dioxyde d’Azote en Wallonie particulièrement ? Quelles actions prioritaires la Wallonie compte-t-elle mettre en œuvre pour lutter contre cette pollution ? Etes-vous en contact avec l’AWAC pour analyser les causes et conséquences de cette pollution en Wallonie ? Ces nouvelles données vont-elles vous amener à revoir le Plan Air-Climat-Energie au regard des actions prioritaires à mener dans la lutte contre la pollution atmosphérique ?

Je vous remercie, Monsieur le Ministre.

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO le 28/11/2018

Ces mesures satellitaires reprennent la concentration en NO2 sur l’ensemble de la troposphère. Les cartes publiées sont donc plutôt représentatives des émissions que de la concentration que nous respirons au niveau du sol. Elles montrent que la Belgique se trouve dans un « hotspot » de concentration de NO2 ce qui n’est pas une nouveauté, et confirme les constats régulièrement publiés par l’Agence environnementale européenne.

Dans le dernier rapport publié ce lundi 29 octobre 2018 et disponible sur leur site Internet, on peut constater que la valeur limite européenne est dépassée dans de nombreuses zones urbaines en Europe de l’Ouest et ce y compris en Belgique, mais pas en Région wallonne.

Les mesures utilisées par l’Agence européenne proviennent des réseaux de surveillance de la qualité de l’air et de l’application des méthodes d’analyse de référence de la directive européenne de 2008 sur la qualité de l’air ambiant. Ces mesures sont beaucoup plus représentatives de la qualité de l’air que nous respirons, c’est pourquoi il est préférable de se référer à ces résultats.

En ce qui concerne la Région wallonne, la valeur limite de 40 µg/m3 en moyenne annuelle est respectée en tout point de mesure. On ne peut toutefois se satisfaire de ce constat. En effet, toujours selon l’Agence, le dioxyde d’azote est directement responsable de 1 500 décès prématurés en Belgique pour 2015.

Le trafic automobile et en particulier l’utilisation du diesel est l’une des premières causes de la pollution au NO2. C’est pourquoi un certain nombre de mesures ont été prises afin de limiter dans un premier temps, et ensuite de supprimer les véhicules les plus polluants de nos villes et de notre réseau routier.
L’instauration de zones de basses émissions (ZBE) par les communes wallonnes est une des mesures prévues dans le projet de décret relatif à la lutte contre la pollution atmosphérique liée à la circulation des véhicules.

Une interdiction générale de circuler sur l’ensemble du territoire wallon est également prévue, de manière progressive, dans le projet de décret pour les véhicules particuliers les plus polluants. L’objectif étant, pour ce qui concerne en particulier les voitures diesel, qu’en 2030, ces véhicules, dans leur conception technologique actuelle, ne puissent plus circuler en Wallonie. Le décret prévoit également un renforcement du contrôle des émissions des véhicules en circulation et une obligation d’arrêt du moteur lorsque son véhicule est immobile.

Actions sur le document