Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites La prolongation de l’embargo russe

La prolongation de l’embargo russe

6 juin 2016 | Question écrite de I. MOINNET au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Le 27 mai dernier, le Premier Ministre russe a annoncé avoir donné l’ordre de préparer des propositions en vue d’une prolongation jusqu’à la fin de 2017 des mesures de sanctions à l’encontre des produits agricoles européens.

Depuis son instauration en août 2014, consécutif aux sanctions internationales adoptées en réaction à l’annexion de la Crimée et au conflit dans l’est de l’Ukraine, cet embargo a durement touché certains secteurs de notre agriculture, ajoutant une couche supplémentaire à la crise qu’elle traverse.

Monsieur le Ministre :
- Disposez-vous d’une évaluation des montants perdus suite à cet embargo ?
- Depuis son instauration, nos producteurs ont-ils pu réorienter leur production ? Dans l’affirmative vers quels marchés ?
- Il semble que certains pays, dont la France, ont entrepris des démarches pour obtenir la levée totale ou partielle de cet embargo. La Belgique a-t-elle aussi entrepris ce type de démarche ?

D’avance je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre R. COLLIN le 13/06/2016

 

Il devient difficile de répondre à cette question relative à l’évaluation des montants perdus par le secteur agricole suite à la mise en place de l’embargo russe en août 2014. En effet, la crise sur les marchés que nous connaissons depuis trop longtemps est d’origine multiple : embargo russe, forte hausse de la production laitière et fin des quotas laitiers et enfin le nouvel embargo décrété en janvier par la Russie à l’encontre de divers produits agricoles turcs.

Diverses démarches de la Commission européenne et de l’AWEx ont permis d’ouvrir de nouveaux débouchés à certains produits.

Ainsi, comme je l’ai relaté à plusieurs reprises ici même, nos producteurs wallons ont réussi à réorienter une partie de leur production vers d’autres destinations.

J’en veux pour preuve la dernière analyse menée par le SPF Économie sur la question, dont les résultats attestent d’une hausse des exportations belges de viande porcine et de pommes en 2015 par rapport à 2013 et 2014 ; d’une hausse des exportations belges de poudre de lait et de poires en 2015 par rapport à 2013, avec un pic en 2014.

Ces données doivent être toutefois mises en perspective avec les volumes produits, les volumes sur le marché et les prix au producteur ! Et comme le sait l'honorable membre, la situation est mauvaise sur les marchés agricoles.

La levée de l’embargo ne peut être négociée avec la Russie que par l’Union européenne, au nom de chaque État membre. La France a effectivement tenté, il y a un an, de négocier la levée de l’embargo sanitaire sur les produits porcins français, mais l’Union s’y est opposée.

Enfin, je rappelle qu’en ce qui concerne l’embargo russe, le secteur agricole fait les frais d’un problème diplomatique et même géopolitique dans lequel il n’est nullement impliqué au départ.

 

 

Actions sur le document