Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites La réouverture de la ligne ferroviaire 136

La réouverture de la ligne ferroviaire 136

— Mots-clés associés : , , ,

17 juillet 2017 | Question écrite de Cl. LEAL-LOPEZ au Ministre PREVOT - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


La société Carmeuse et Infrabel ont signé récemment un protocole d’accord pour la remise en service partielle de la ligne de chemin de fer 136. Le but est de pouvoir acheminer vers l’usine d’Aisemont, à Fosses-la-Ville, la matière première qui sera extraite de la nouvelle carrière d’Hemptinne, dans la commune de Florennes, projet qui demeure toujours au stade de la délivrance des permis.

La Wallonie a-t-elle été associée à ce projet ?

Participe-t-elle à son financement ?

Si le projet devait se concrétiser, pourrait-on envisager également la réouverture du trafic voyageur sur cette ligne ?

Je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre M. PREVOT le 28/07/2017

 

La Wallonie n'est pas associée aux démarches entreprises par Caremeuse et Infrabel en vue de la réouverture de cette ligne, hormis celles relatives aux prescriptions urbanistiques qui elles relèvent du ministre de l’Aménagement du territoire.

Le financement de ce projet n'implique pas la Wallonie.

Une utilisation éventuelle de cette ligne à des fins autres que le trafic « marchandises » relève de la seule décision de la SNCB.

 

 

 

 

Actions sur le document