Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites L'avenir et le financement des Centres régionaux d'intégration en Wallonie (CRI)

L'avenir et le financement des Centres régionaux d'intégration en Wallonie (CRI)

21 novembre 2017 | Question écrite de P. BAURAIN à la Ministre GREOLI

Madame la Ministre,

 

Comme vous le savez, afin de soutenir la politique d’accueil et d’intégration des personnes étrangères et d’origine étrangère, la Wallonie a agréé huit Centres régionaux d’intégration (CRI) qui sont répartis sur l’ensemble du territoire wallon : un pour la Province de Namur, un pour le Brabant wallon, deux pour Liège, trois pour le Hainaut et un pour la Province du Luxembourg.

Le travail dans ces différents centres ne manque pas, entre autres, depuis l'évolution du Parcours d’accueil des primo arrivants en parcours d'intégration. Les réalités de terrain varient fortement d'une province à l'autre et la Province du Hainaut, qui est la province la plus peuplée, a bien besoin de la présence de ces trois CRI.

Actuellement, on parle souvent de rationalisation des moyens, d'économie et de réorganisation dans de nombreux secteurs. Une crainte est donc apparue auprès des travailleurs de certains CRI.

Madame la Ministre, pouvez-vous me confirmer qu'à la lumière des besoins grandissants en la matière, l'offre et les services actuels seront à tout le moins maintenus ?

D’avance, je vous remercie.

 

Actions sur le document