Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites Les infrastructures pour la pratique du Hockey

Les infrastructures pour la pratique du Hockey

19 juin 2018 | Question écrite de P. BAURAIN à la Ministre DE BUE - Réponse disponible

Madame la Ministre,


En 2013, à l’initiative de votre prédécesseur le Ministre André Antoine, un Plan Hockey a été lancé, en collaboration avec la Ligue francophone de hockey, afin de permettre le développement de ce sport en vogue.
Grâce aux soutiens publics et aux résultats obtenus par les équipes seniors tant masculines, les Red Lions, que féminines, les Red Panthers, lors de différentes compétitions majeures (Jeux olympiques, Championnats d’Europe ou en Ligue mondiale), la discipline a connu un important développement. A l’occasion de l’inauguration d’installations à Charleroi, le président de la Ligue francophone de hockey se félicitait d’une hausse des membres d’environ 8% par an. Le nombre de pratiquants, au niveau national, est ainsi passé de 16.000 à 46.000 en seulement 12 ans.

Afin de pouvoir accueillir ces nouveaux affiliés dans les meilleures conditions, il sera nécessaire de poursuivre le développement des infrastructures sportives.
Le secrétaire général de la Ligue francophone a annoncé la présentation courant de ce mois de juin d’un nouveau plan de croissance qui s’étendra sur quatre ans.


Monsieur le Ministre:


- Un bilan du la première version de ce plan a-t-elle été réalisé ? Dans l’affirmative quels en sont les enseignements ?
- Avez-vous été associé à l’élaboration de ce nouveau plan ?
- Dans l’affirmative, de quelles manières la Wallonie sera-t-elle associée à ce plan ?
- Parmi les priorités épinglées par les instances de la ligue francophone, on relève l’augmentation du nombre de clubs afin d’en compter trois par provinces pour 2022. Actuellement cet objectif n’est atteint que dans les provinces de Namur et du Luxembourg. Une priorité pourra-t-elle être donnée à l’aménagement des infrastructures sportives dans les provinces souffrant d’un déficit ?
- Une des forces du plan Hockey initié en 2013 était de coordonner les actions au niveau de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, cette collaboration a-t-elle pu être reconduite dans le cadre du nouveau plan ? Quels ont été vos contacts avec le Ministre en charge des Sports au sein du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ?

Je vous remercier pour vos réponses,

 

Réponse de la Ministre DE BUE le 02/07/2018

Le Plan hockey a été mis en place en 2013 par la Région wallonne à l’initiative de mon prédécesseur, qui disposait alors des compétences du sport tant au niveau de la Fédération Wallonie Bruxelles que de la Région wallonne.

Du point de vue des compétences régionales, le Plan Hockey a donné lieu à une décision du Gouvernement wallon du 26/09/2013 en vue de subventionner spécifiquement l'aménagement d'infrastructures propres à la discipline (terrains, clubs houses). Les besoins ont été déterminés en concertation avec la Ligue francophone de Hockey.

Cinq dossiers ont été retenus dans le plan :
* Ittre
* Chaudfontaine
* Ottignies-Louvain-la-Neuve
* Namur
* Perwez

À l’exception de la rénovation du club house du club de Namur, encore en cours, l’ensemble de ces dossiers a abouti et les infrastructures subsidiées dans ce cadre sont donc pleinement exploitées.

Depuis lors, d’autres dossiers ont pu bénéficier de subsides notamment le Old club de Liège, la ville de Charleroi pour le club de Lodelinsart ou encore la Ville d’Arlon.

En tant que Ministre des Infrastructures sportives, je suis naturellement à l'écoute des besoins des différentes fédérations, en ce compris les besoins de la Ligue francophone de hockey dont le développement et le dynamisme sont incontestables !

À cet égard, des contacts ont été pris entre ladite fédération et mes services fin 2017 en vue notamment de mettre en avant de futurs projets, dont certains ont pris forme au cours de ces derniers mois, notamment l’aménagement d’un terrain de hockey sur le site de Nautisports à Enghien.

J’ai moi-même rencontré la Ligue francophone à deux reprises depuis le début de mon mandat afin de prendre connaissance des priorités de celle-ci en matière de développement des infrastructures sur le territoire de la Région wallonne et de l’évolution des projets en cours. J’ai ainsi pu prendre connaissance des besoins dans les provinces de Namur et Luxembourg. J'annonce qu’à ce stade, les projets initiés dans ces provinces ne sont pas encore matures et donc pas encore soumis à ma signature.

Le travail réalisé par la Fédération de Hockey a bien évidemment alimenté ma réflexion quant aux synergies à formaliser avec la Fédération Wallonie-Bruxelles. Je souhaite en effet à l’avenir que l’analyse des dossiers puisse se faire au regard des besoins sportifs, mais il faut pour cela qu’un document stratégique puisse nous être adressé par l’ensemble des fédérations sportives. Un contact a été pris en ce sens avec le Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rachid Madrane, afin que ce dernier intègre à l’avenir cette dimension dans les « plans programmes » des fédérations. Grâce à un protocole d’accord entre nos deux entités, ces informations pourraient ainsi nous être transmises en vue d’organiser une sélection des projets en adéquation avec les besoins du monde sportif.

Actions sur le document