Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites Les contrôles du bien-être animal dans les exploitations agricoles

Les contrôles du bien-être animal dans les exploitations agricoles

— Mots-clés associés : , , ,

20 décembre 2018 | Question écrite de J. ARENS au Ministre DI ANTONIO

Monsieur le Ministre,

 

Une affaire sordide de maltraitance animale à grande échelle est en cours de jugement devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau. En novembre 2016, l'unité du bien-être animal avait constaté une situation de maltraitance dans une exploitation bovine à Isle-le-Pré (Bastogne) et décidé de saisir 8 bovins pour les confier à Animaux en péril. L'association, descendue sur place avait constaté une situation de maltraitance extrême. Une enquête a établi que 520 bovins étaient décédés dans l'exploitation en l'espace de 5 ans. Des actes de torture y étaient quotidiens. L'agriculteur pratiquait lui-même des césariennes ou coupait les cornes de ses bêtes à la disqueuse sans anesthésie. En plus de la maltraitance animale, il y a donc des actes s'apparentant à une pratique illégale de la médecine vétérinaire. Des poursuites ont été engagées à l'encontre des agriculteurs et Animaux en Péril s'est constituée partie civile Les fait sont tellement graves que l'Ordre des vétérinaires et l'Union Professionnelle des vétérinaires se sont joints à la procédure et se sont également constitués partie civile.

Monsieur le Ministre,

Les proportions de cette histoire insupportable pose plusieurs questions

Comment une telle situation a-t-elle pu durer aussi longtemps?
Comment les unités du bien-être animal ont-elles pu passer à côté?
Comment éviter que cela se reproduise? Quelles améliorations du contrôle du bien-être animal dans les exploitations pouvez-vous mettre en place?

Ce fait divers tragique a le mérite de soulever l'absolue nécessité de la professionalisation de la mise à mort des animaux d'élevage en cas de légalisation du tir au pré. Pouvez-vous nous décrire l'avancement de vos travaux à ce sujet?

Je vous remercie

Actions sur le document