Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites Le programme « Erasmus des apprentis »

Le programme « Erasmus des apprentis »

10 octobre 2017 | Question orale de I. MOINNET au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Depuis plusieurs années, les apprentis peuvent bénéficier de bourses qui peuvent atteindre 12 mois dans le cadre du programme Erasmus+. En 2016, à l’échelle européenne, ce sont 120.000 apprentis européens qui ont été financièrement soutenus par la Commission européenne dans leur mobilité d’apprentissage. Néanmoins, l’Agence France Presse (AFP) a récemment indiqué que 75% de ces apprentis ont effectué un séjour d’une durée inférieure à un mois.


Un projet-pilote a été lancé en 2016 par la Commission européenne en vue de promouvoir la mobilité des apprentis pour des durées de minimum 6 mois. 33 centres de formation professionnelle, implantés dans dix pays européens, se sont regroupés pour le mettre en œuvre.

Néanmoins, l’objectif de 150 jeunes apprentis impliqués dans le programme n’a pas été atteint puisque seuls 80 ont profité de cette mobilité de moyenne durée.

Monsieur le Ministre,


- La Wallonie a-t-elle participé au projet-pilote de la Commission européenne ? Si oui, combien d’apprentis y ont pris part ?
- Plus généralement, combien d’apprentis sont partis dans le cadre du programme Erasmus+ ces dernières années ? Qu’a-t-on mis en place pour encourager les jeunes apprentis à y participer ?
- D’autres programmes similaires existent-ils en Wallonie ? Quels sont les objectifs en la matière ?

D’avance je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre JEHOLET le 08/11/2017

 

En matière d’éducation et de formation professionnelle, le programme européen « Erasmus + », qui a succédé en 2014 à l’ancien programme « Education et Formation tout au long de la vie », permet à des apprenants – élèves, étudiants, stagiaires, pendant une durée de 2 semaines à 12 mois, ainsi qu’aux enseignants et formateurs, pendant une durée de 2 jours à 2 mois, d’effectuer un stage dans une école ou un centre de formation à l’étranger, voire, dans une entreprise ou sur le lieu de travail, afin notamment d’améliorer leurs compétences, en lien avec leur projet d’étude ou leur profil professionnel.

Dans le cadre de la programmation 2014-2020, plusieurs organismes wallons ont participé à des actions de mobilité de formateurs et/ou d’apprenants de la formation.

En ce qui concerne plus spécifiquement le projet-pilote lancé par la Commission en 2016, à ma connaissance, la Wallonie n’y a pas participé.

La non-atteinte des objectifs fixés par la Commission m’étonne assez peu. En effet, les programmes d’échange pour l’enseignement professionnel sont généralement moins développés (pas uniquement chez nous) que dans l’enseignement supérieur universitaire et non universitaire.

En ce qui concerne la Wallonie, l’apprentissage des langues étrangères est souvent un parent pauvre des programmes des formations techniques et professionnelles et le niveau de maitrise d’une langue étrangère par les jeunes qui s’engagent en alternance est en général extrêmement bas. Il est aussi à noter qu’une partie non négligeable des apprentis de l’IFAPME sont des jeunes qui n’ont malheureusement pas la chance de voyager régulièrement, connaissent peu d’autres cultures et n’envisagent même pas de se lancer dans une telle aventure même de courte durée et surtout sans accompagnement.

Ce contexte rend notre participation à ce type de programme difficile, mais cependant pas impossible.

Depuis 2014, sous l’axe « mobilité des individus à des fins d’enseignement et de formation » :
* L’IFAPME pilote le projet « HORECVET » financé par le programme Erasmus+ et offre chaque année, la possibilité à plus d’une vingtaine d’apprenants, inscrits en formation de chef d'entreprise dans les secteurs de l’Horeca, l’hôtellerie, l’alimentation, métiers de l’international et de la thanatopraxie d'obtenir une bourse de mobilité, pour un stage de 4, 8 ou 13 semaines en France (à Perpignan) et en Irlande du Nord (Derry).
* Complémentairement, le centre IFAPME de Liège obtient également chaque année de 20 à 30 bourses d’immersion pour des apprenants-chefs d’entreprise, pour la réalisation d’un stage en entreprise ou un chantier-école à l’étranger d’une durée de 2 à 3 semaines, dans les métiers de la restauration, de bijoutier, maçon, fleuriste, menuisier… en Italie, en France ou en Finlande.
* Dans le cadre du Plan langue, 70 bourses d’immersion linguistique ont été attribuées pour l’ensemble des apprenants de l’alternance.

D’autres initiatives existent, mais ne concernent pas les apprentis.

J’ai annoncé ma volonté de renforcer les compétences linguistiques des Wallons en tant que tremplin vers l’emploi. Un travail réflexion visant la redynamisation des actions relatives à l’apprentissage des langues et le renforcement de leur impact va démarrer.

 

 

Actions sur le document