Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites Les fouilles archéologiques sur le chantier d’élargissement de l’Escaut

Les fouilles archéologiques sur le chantier d’élargissement de l’Escaut

27 octobre 2017| Question écrite de V. WAROUX au Ministre COLLIN

 Monsieur le Ministre,


Comme vous le savez, en tant que Ministre du Patrimoine, la Ville de Tournai est riche en témoins historiques. Outre les éléments visibles, dont les plus illustres sont la Cathédrale, le Pont des Trous (du moins pour un court laps de temps encore) ou la Tour Henri VIII (du moins quand elle sera libérée de son corset d’échafaudages), bien d’autres – plus anciens - sont enfouis dans les sols. D’ailleurs, lors de la construction du quai de l’Escaut au XVIIe, des pièces de grandes valeurs de l’époque romaine avaient déjà été retrouvées. Tout comme, dans les années 50, lors de la construction des piles du Pont à Pont actuel.
Le chantier actuel d’élargissement de l’Escaut constitue une opportunité importante de faire des découvertes. C’est d’ailleurs pourquoi le SPW a signé une convention prévoyant une obligation de suivi archéologique tout au long des travaux, avec un protocole entre la DGO2 et la DGO4. Or, il apparaitrait que ce suivi n’est toujours pas effectif, alors que les travaux d’impétrants sont presque terminés. Il serait question d’un manque d’effectifs et de problèmes internes à la DGO4, service des fouilles pour le Hainaut occidental. Auprès d’un citoyen qui s’en inquiétait, il a été répondu – par la DGO2, qui n’avait pourtant pas été interpelée -, que la zone de travaux était disponible aux archéologues de la DGO4 (mais n’étaient pas encore venus) et, surtout, que la période de recherches archéologiques était prévue en décembre 2017, soit une fois que les travaux d'excavation seront terminés.

Monsieur le Ministre,


- Pouvez-vous expliciter pourquoi la période de recherches archéologiques arrive-t-elle si tard ? Le protocole ne prévoyait-il pas déjà un suivi lors de la première phase des travaux d'impétrants ?
- Des archéologues de la DGO4 ont-ils été désignés pour le suivi de ce dossier ? Si oui, ont-ils déjà été sur place ? Si non, pourquoi ? Quand cela sera-t-il fait ?

D’avance, merci pour vos réponses.

Actions sur le document