Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites Les radars tronçons

Les radars tronçons

26 mars 2018 | Question écrite de M. VANDORPE au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

La vitesse demeure une cause majeure d’accidents de moto. Afin de lutter contre ce phénomène les pouvoirs publics mènent une large action mêlant actions de prévention et de répression. Ce dernier volet se matérialise, notamment, par l’installation de nouveaux radars tronçons, or il apparait que le seul radar tronçon actuellement existant en Wallonie ne permet pas de flasher les motos en infraction car il ne flashe que les plaques avant alors que les motos n’ont qu’une plaque arrière.

Monsieur le Ministre :


- Pouvez-vous m’indiquer si les futurs radars tronçons installés en Wallonie permettront de flasher également les plaques arrière ?
- Si ce n’était le cas comment expliquer que cette donnée n’ait pas été intégré dans le cahier des charges ?
- Envisagez-vous d’imposer une plaque avant aux motos ?

Je remercie, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO le 24/04/2018

Le radar tronçon n'est pas un équipement à technologie radar. Son fonctionnement est basé sur la détection d'une plaque à l’aide d’une caméra ANPR (Automatic Number Plate Recognition) à l’entrée et à la sortie du tronçon concerné avec mesurage du temps de parcours pour calculer la vitesse moyenne.

Les raisons fonctionnelles demandées par les services de police sont les suivantes :
- en photographiant la plaque arrière, il risque d’y avoir des problèmes avec les remorques de camions, qui n’ont pas toujours la même plaque d’immatriculation que le véhicule qui les tracte ;
- en photographiant par l’avant, une éventuelle identification du chauffeur peut être possible.

En Belgique, tous les contrôleurs de trajet fonctionnent par l'avant.

Contrôler par l'avant et l'arrière nécessiterait d’installer deux contrôleurs de trajet: un pour les motos et remorques et un autre pour tous les autres véhicules ce qui reviendrait à doubler le prix de l'installation.

Un nouveau marché de la police fédérale a été notifié fin 2017, celui-ci porte sur l'installation de caméras ANPR et de radar-tronçon.
La police fédérale a formulé la même demande quant à lecture de la plaque. Il s'agit d'un marché fédéral. J’invite donc l’honorable membre à prendre contact avec le Ministre de l'Intérieur J. Jambon.

D’autre part, l’immatriculation des motos et des remorques est également une matière qui relève du Fédéral.
La mise en place d'une plaque avant sur les motos me semble difficile à réaliser car la conception des motos devrait être revue et ce, uniquement pour le marché moto wallon.
A ma connaissance, il n’y a pas un pays ou région qui impose une plaque à l'avant d’une moto.
En ce qui concerne les remorques, la législation actuelle impose la même plaque que le véhicule uniquement pour les remorques de 750 kgs et moins, mais pas pour les remorques plus lourdes. Il s’agit d’une règlementation fédérale.

Pour rappel, les radars ponctuels flashent dans les deux sens et ceux-ci représentent la plus grande partie des radars.

Enfin, pour les radars tronçons futurs, un examen est en cours pour vérifier comment pouvoir utiliser les caméras fonctionnant dans un sens (et donc prévues pour les plaques avant) afin de contrôler les véhicules circulant dans l’autre sens. Cela permettrait dès lors la vérification des plaques arrière et donc des motos.
Cela semble particulièrement faisable pour les futurs radar tronçons qui seront installés hors autoroute.
 

Actions sur le document