Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions écrites Le logiciel Leodica développé par l'Agence de développement économique pour la Province de Liège (SPI)

Le logiciel Leodica développé par l'Agence de développement économique pour la Province de Liège (SPI)

09 janvier 2018 | Question écrite de M-D SIMONET au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


L’agence de développement pour la province de Liège, la SPI (« Services Promotion Initiatives en province de Liège ») a récemment développé une logiciel appelé Leodica qui permet d’appréhender le caractère structurant ou non des entreprises wallonnes (et nationales).


Ce logiciel tient notamment compte de la valeur ajoutée économique, de la valeur ajoutée économique par personne employée (vapo), et de l’impact sur l’emploi local. Elle permet ainsi d’évaluer la valeur ajoutée territoriale (valo) d’une entreprise.


Considérant les entreprises détenant un actif d’une valeur d’au moins 1000 euros, 103.961 entreprises sont recensées en Wallonie, dont 22.795 considérées comme structurantes selon le logiciel Leodica, soit environ 22 %. Celles-ci totalisent 80 % de l’emploi direct et plus de 90 % de la valeur ajoutée.
Selon le journal L’Echo, qui fait part de cette analyse, « la répartition des entreprises structurantes indique que le Hainaut et la province de Liège abritent le maximum d’entreprises structurantes, respectivement 31% dans le Hainaut et 30,7% à Liège. Les données confirment que les deux provinces sont les locomotives économiques de la Wallonie et que le développement du sud du pays ne peut être garanti que si ces deux provinces renouent avec la croissance ».


Il s’agit peut-être d’un nouvel instrument intéressant pour mieux cibler l’action des outils économiques wallons lorsque ceux-ci ont comme projet de prendre des parts dans certaines entreprises wallonnes. Les acteurs du dossier Caterpillar à Charleroi auraient d’ailleurs utilisé ce logiciel pour établir leur stratégie de reconversion du site.


Monsieur le Ministre, estimez-vous que ce genre de logiciels pourrait apporter une plus-value pour l’action des outils économiques régionaux ? Le cas échéant, ceux-ci utilisent-ils déjà des logiciels similaires ? Si le potentiel de ce logiciel s’avère concluant, un marché est-il envisageable avec la SPI pour son utilisation par la Région ?

Je vous remercie.

 

Réponse du Ministre JEHOLET le 29/01/2018
 

Le logiciel « LEODICA » développé par la SPI et le département du Professeur Van Caillie de l’Université de Liège sera prochainement présenté à mon Cabinet.

Cette présentation n’ayant pas encore eu lieu, il m’est impossible de commenter la pertinence des analyses de ce logiciel, qui a priori présentent un intérêt certain.

Je suis attentif à tout outil ou méthode qui permettrait d’enrichir les analyses effectuées par les outils économiques wallons. Les travaux de la cellule d’analyse économique et stratégique, logée au sein de la SOGEPA et fournissant des services aux opérateurs économiques et financiers régionaux, doivent être pris en considération au moment de l’analyse des services et études développés par des opérateurs locaux.
De plus, ce logiciel rejoint notre discussion, toujours en cours au sein de la Commission économie, au sujet de la prévention et de l’anticipation des restructurations.

 

Actions sur le document