Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales L’abattage à la ferme

L’abattage à la ferme

1er octobre 2018 | Question orale de J. ARENS au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Suite aux scandales qui ont secoué notre secteur agro-alimentaire, des voix plaident pour le développement d’alternatives permettant de promouvoir les circuits-courts tout en garantissant le bien-être de l’animal. L’abattage à la ferme est prôné par de nombreux éleveurs. Depuis 2015, Nature et Progrès travaille sur ce dossier et va remettre le fruit de ses réflexions aux autorités belges.
Monsieur le Ministre :
- Avez-vous pu prendre connaissance de propositions de Nature et Progrès ?
- On sait que le niveau fédéral, au travers de l’AFSCA, se montre assez réticent sur ce dossier. Ce point de vue évolue-t-il ?
- A l’heure actuelle, la législation européenne fraine cette pratique car l’animal doit arriver vivant à l’abattoir. Il faudrait donc plaider une modification de la législation tout en garantissant la qualité sanitaire de la carcasse. D’ailleurs il existe des dérogation en Allemagne comme en France. Allez-vous plaider en ce sens auprès des instances européennes ?

D’avance je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponses et répliques voir lien ci-dessous : 

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2018_2019/CRIC/cric11.pdf

Actions sur le document