Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales L’arrivée d’Alibaba à Liège Airport

L’arrivée d’Alibaba à Liège Airport

— Mots-clés associés : , , ,

19 novembre 2018 | Question orale de B. DREZE au Ministre CRUCKE - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Le responsable d’Alibaba pour l’Europe a confirmé les projets du géant chinois de l’internet de faire de Liège son point d’entrée logistique vers l’Europe. Liège a été désigné, aux côtés de Hong Kong, Dubaï, Kuala Lumpur et Moscou, comme nouvelle plaque tournante du réseau mondial de la filiale logistique d’Alibaba.


Cependant aucune information supplémentaire n’a été communiquée concernant les investissements que cette arrivée nécessitera notamment pour ce qui concerne la création d’un entrepôt devant avoisiner les 380.000 m².

Monsieur le Ministre :


- Confirmez-vous l’information ? Les autorités wallonnes et les gestionnaires de Liège Airport ont-ils été officiellement informés ?
- Dans l’affirmative pouvez-vous faire le point sur les négociations en cours ? Sur quels aspects portent-elles ? Quels sont les engagements pris par la Wallonie ?
- Une réflexion est-elle déjà menée sur l’impact de cette arrivée :
o Sur le développement de l’activité aérienne et donc de son impact sur le voisinage ?
o Sur le développement des installations aéroportuaires ?
o Sur l’impact sur la mobilité sur les axes menant à l’aéroport ?
o Sur le développement des entrepôts nécessaires ? Concernant ce point confirmez-vous la construction d’un entrepôt de 380.000 m² ? Les lieux pouvant accueillir un tel bâtiment ont-ils pu être identifiés ?
- En concertation avec votre collègue en charge de l’emploi, une réflexion est-elle mené sur les besoins de main-d’œuvre que cette arrivée va générer et les éventuelles formations à développer pour les demandeurs d’emploi ?

Je vous remercier pour vos réponses.

 

Réponse du Ministre CRUCKE

 

Monsieur le Député, je vais essayer de vous répondre de manière aussi complète que possible, tout en étant très prudent par rapport à des éléments qui relèvent encore à ce jour de la confidentialité. Vous le comprendrez parfaitement bien.

Liege Airport, la SOWAER, la Région et Cainiao Smart Logistics Network, qui est la filiale logistique d'Alibaba, ont signé le 31 mai dernier un protocole d'accord dénommé MoU, donc Memorandum of understanding, définissant le cadre de collaboration dans lequel s'inscrira l'installation à Liège de ce groupe en Europe.

Depuis cette date, les discussions sont en cours entre Liege Airport et Cainiao avec le soutien de la SOWAER, propriétaire des terrains autour de l'aéroport de Liège. Les discussions avancent bien, même s'il est trop tôt pour se prononcer plus précisément.

L'annonce dans la presse vient d'une initiative d'Alibaba, qui confirme la nouvelle annoncée fin mai. L'implantation du centre de distribution de Cainiao est prévue en zone nord de l'aéroport et plus précisément dans la zone Flexport city mise en œuvre progressivement par la SOWAER et dédicacée à la logistique.

En ce qui concerne la construction de cet entrepôt de 380 000 mètres carrés – je confirme bien la superficie –,il n'y a actuellement aucune certitude définitive à l'égard de ce sujet. C'est bien le chiffre qui a été évoqué, mais je veux rester prudent par rapport à l'information.

Au niveau wallon, c'est essentiellement l'AWEx qui coordonne les besoins d'Alibaba avec les différents organismes et administrations wallonnes concernés, et ce sous la tutelle de mon collègue en charge de l’Économie, le ministre Jeholet, qui me tient informé du suivi.

Bien que l'accessibilité à ces zones d'activité économique relève de la compétence de mon collègue, le ministre Di Antonio, je peux vous préciser que la SOWAER, en partenariat avec le SPW – donc la DGO1 et la SOFICO – a introduit une fiche de projet intitulée « Zone d'activité économique de Liège-Bierset » dans le cadre du programme de cofinancement européen FEDER 2014-2020.

Le Gouvernement wallon ayant retenu, en juillet 2016, tous les projets de la fiche et les jugeant prioritaires pour la Wallonie, il leur a attribué des subsides d'un montant total de 33 435 347 euros. Ces projets sont notamment : - le contournement nord de l'aéroport ; - le réaménagement de l'échangeur n° 3 Liege Airport ; - l'accès à l'autoroute E40 par l'échangeur n° 30, donc la liaison avec Crisnée ; - le démergement des zones Cubber et Stockis.

Ces projets permettront, d'une part, d'améliorer la mobilité des zones d'activité économique et, d'autre part, de valoriser les plaines dites de Cubber et de Stockis, qui représentent plus de 150 hectares de terrains pour les futurs investisseurs. Les études de ces projets ont débuté en 2017 pour une fin d'exécution en 2020.

En ce qui concerne le bien-être des riverains, la Région a mis en place, par l'intermédiaire de la SOWAER, des plans d'expansion au bruit établi autour de chaque aéroport wallon. Tous les trois ans, le SPW est chargé de vérifier si ces plans d'exposition au bruit correspondent à la réalité actuelle. Les PEB servent à déterminer des mesures d'accompagnement en faveur des riverains.

La révision des PEB se base sur des simulations informatiques qui prennent en compte l'activité réelle ainsi que des perspectives d'évolution à 10 ans de chaque site aéroportuaire. Plusieurs paramètres sont également intégrés dans les simulations, comme le type d'appareil, les perspectives de fréquentation, la répartition horaire, les procédures de vol, et cetera.

Le 20 avril 2017, le Gouvernement wallon a conclu, suite à l'analyse effectuée par le SPW, entre autres sur base des perspectives de trafic à l'horizon 2026 fourni par Liege Airport, qu'il n'y avait pas lieu d'élargir les zones des plans d'exposition au bruit PEB des aéroports wallons tel qu'arrêté en date du 27 mai 2004.

La prochaine révision du PEB sera initiée par le SPW dès le début 2019, comme j'ai eu l'occasion de le dire dans le cadre de l'analyse budgétaire, sur base de l'activité réelle de 2018 et des perspectives de développement réactualisées à l'horizon de 10 ans.

L'impact sur le voisinage est donc bien cadré par les mesures exceptionnelles d'accompagnement actuellement déjà mises en place qui pourraient être revues selon le processus prévu à cet effet si les perspectives de croissance s'avéraient supérieures aux estimations initiales.

Il est à noter que les 34 sonomètres qui équipent le réseau Diapason de la SOWAER, dont 16 sont disposés de manière permanente autour de l'aéroport de LiègeBierset, confirment bien la pertinence des délimitations des zones du PEB actuel, tout comme la majorité des nombreuses campagnes mobiles réalisées aux environs des aéroports pour contrôler les situations plus spécifiques.

En ce qui concerne l'impact sur l'emploi, il est bien entendu que, dès que les discussions seront plus avancées, je ne manquerai pas de me pencher sur la problématique avec mon collègue en charge de l'Emploi, mais également avec Liege Airport, car la digitalisation des opérations, telle qu'annoncée, va modifier les métiers à la fois présents à l'aéroport et ceux à venir. 

 

Réplique du Député B. DREZE

 

Je remercie le ministre d'avoir pris la peine de me dire tout ce qu'il pouvait dire à ce stade. Il est clair que l'on en saura plus au fur et à mesure des mois qui s'écoulent.

 

Actions sur le document