Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales L’efficacité des programmes de dépistage du cancer en Wallonie

L’efficacité des programmes de dépistage du cancer en Wallonie

24 avril 2018 | Question orale de Mme M. VANDORPE à la Ministre GREOLI - Réponse disponible

 
Madame la Ministre,

 

Depuis 2009, il existe en Belgique deux programmes de dépistages gratuits, des cancers du sein et colorectal, pour les personnes de 50 ans et plus.

Un quart de la population répond à l’invitation, mais il semble que les Wallons soient encore plus réticents à l’idée de se faire dépister…

Le centre communautaire de référence pour le dépistage des cancers (CCR) avance en effet les chiffres suivants :

- En ce qui concerne le cancer colorectal, 50% des Flamands ciblés passent le test, contre seulement 25% en Wallonie et à Bruxelles. C’est dans les provinces de Luxembourg et du Brabant wallon que le taux de participation serait le plus élevé ;
- En ce qui concerne le cancer du sein, en Wallonie et à Bruxelles, seulement 10% des femmes âgées de 50 à 69 ans passent la mammographie gratuite, alors qu’elles sont 38% en Flandre.

Sachant que les programmes de dépistages sont sous la responsabilité des entités fédérées, qui peuvent organiser ces dépistages suivant des modalités différentes, quelles conclusions pouvons-nous tirer de ces chiffres ? Comment ces disparités et inégalités entre le nord et le sud du pays peuvent-elles s’expliquer ? Faut-il selon vous y remédier ?

Enfin, en ce qui concerne le dépistage du cancer du col de l’utérus, si un programme existe en Flandre depuis 2013, du côté wallon et bruxellois, rien n’est encore mis en place. Qu’en est-il Madame la Ministre ? Travaillez-vous sur ce dossier ? Un programme wallon de ce type est-il en préparation en vue d’une mise en œuvre prochaine ?


Je vous remercie d’avance pour vos réponses

 

Réponses et répliques voir lien ci-dessous : 

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2017_2018/CRIC/cric128.pdf

 

 

 

 

Actions sur le document