Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales L’évaluation de l’étude relative à l’exposition de la population aux pesticides environnementaux (EXPOPESTEN)

L’évaluation de l’étude relative à l’exposition de la population aux pesticides environnementaux (EXPOPESTEN)

19 novembre 2018 | Question orale de P. BAURAIN au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

Le 6 novembre, des experts de l’ISSeP ont présenté plusieurs études en cours en matière de pesticides. Novatrice, l’étude EXPOPESTEN permet d’évaluer la présence de résidus de plusieurs pesticides dans l’air ambiant wallon et de comparer l’exposition d’enfants vivants dans des zones géographiques contrastées face à l’usage de pesticides.

Sous un premier volet, une sélection de 46 pesticides différents, essentiellement des herbicides et des fongicides d’usage courant en agriculture et en horticulture, a été réalisée avant une analyse de ceux-ci, du 28 mai 2015 au 26 mai 2016, dans 12 localités sensées refléter l’environnement de la majorité des wallons. En termes de résultats, le pendiméthaline se trouve dans la moitié des échantillons alors que le triallate se retrouve dans 90% des cas. Monsieur le Ministre, une nouvelle analyse plus détaillée et plus adaptée aux risques sanitaires liés aux pesticides dans l’environnement est-elle prévue afin de compléter les résultats obtenus par l’étude ?

Sous un second volet, l’étude s’est focalisée sur la présence de traces de pesticides dans l’urine de 258 enfants de 9 à 12 ans. Sur 31 substances actives et 11 métabolites, les résultats montrent la présence de 6 substances actives dont le métribuzine, herbicide utilisé sur les pommes de terre, et 100% des échantillons révèlent des traces de dégradation du chlorpyrifos. Monsieur le Ministre, sachant que tous les enfants wallons sont exposés aux insecticides et que l’excrétion des substances mères se fait essentiellement via les métabolites, pouvez-vous nous préciser si de nouvelles recherches sont actuellement en cours d’élaboration ?

En corollaire, quelle est votre évaluation de l’étude EXPOPESTEN ? Pouvez-vous également nous exposer les objectifs des différentes études en cours de réalisation que sont SIGENSA, BIOPEST et le réseau de surveillance des risques liés aux pesticides atmosphériques ?

Je vous remercie pour vos réponses.

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO 

 

Monsieur le Député, le rapport EXPOPESTEN vous a été transmis il y a plusieurs mois et a fait l'objet d'une présentation ici même, il y a peu, lors de laquelle j'ai exprimé mon avis et ma politique. Si vous n'avez pas pu être présent, je vous invite à consulter l'ensemble des documents et le compte rendu des échanges.

Concernant les objectifs des autres projets menés par l'ISSeP actuellement, ils sont détaillés sur le site Internet de l'institut, que je vous invite à consulter, puisqu'il y a plusieurs études en cours, avec à chaque fois des croisements qui peuvent être intéressants.

Par ailleurs et comme mentionné à plusieurs reprises, un biomonitoring est en cours de lancement en Wallonie. Il consistera en une photographie évolutive sur plusieurs années de la contamination des citoyens wallons en analysant différents tissus humains – le sang, les cheveux, l'urine – de plusieurs centaines de personnes pour différents paramètres comme des métaux, les HAP, les PCB, les polluants organiques persistants, les perturbateurs endocriniens et les pesticides.

Enfin, la thématique des pesticides, assortie d'actions opérationnelles, est reprise dans le Plan wallon en environnement-santé en cours de finalisation et qui sera mis en œuvre dans les cinq prochaines années. 

 

Réplique du Député P. BAURAIN 

 

Je mettrai en application les recommandations de M. le Ministre. 

 

 

Actions sur le document