Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales L’évolution du télétravail au Service public de Wallonie

L’évolution du télétravail au Service public de Wallonie

06 février 2018│Question orale de V.SALVI à la Ministre GREOLI - Réponse disponible

Madame la Ministre,

 

A la commission du 24 octobre dernier, vous étiez questionnée sur le télétravail dans notre fonction publique régionale.
Dans la ligne de la DPR, qui promet d’améliorer les conditions de travail et la flexibilité du temps de travail des agents, vous aviez confirmé vos excellentes dispositions à l’égard du télétravail. Vous aviez mentionné un appel à candidature à l’adresse des fonctionnaires désireux d’adopter cette formule, appel qui devait se clôturer fin janvier.

Vous aviez également annoncé une révision de l’arrêté du GW du 7 avril 2011, qui réglemente le télétravail au SPW, dans la perspective, sans doute, d’en élargir les possibilités d’accès. Enfin, vous évoquiez une possible remise en question du contrôle des prestations via le système de pointage.

Permettez-moi de revenir aux nouvelles quant à l’avancement de ces réflexions :

- Combien de candidatures ont été déposées pour accéder au télétravail ? Ont-elles déjà été analysées ? Quelle part d’entre elles sont-elles recevables ? Quels sont les critères adoptés pour en juger ?
- La révision de l’AGW de 2011 est-elle en cours de chantier ? En quel sens serait-il modifié ?
- Le télétravail peut-il générer des économies dans le budget des frais de fonctionnement de l’administration ? Cela s’est-il déjà traduit dans les chiffres au cours des dernières années et au fil de la progression sensible de cette formule ?
- En référence à vos autres responsabilités, le télétravail n’est-il pas également une voie prometteuse pour faire progresser l’intégration de personnes porteuses de handicap au sein du SPW ?
- Où en est la réflexion relative au système de pointage ?

Je vous remercie

 

Réponse de la Ministre A. GREOLI

 

Madame la Députée, je vous remercie pour votre question relative à l'évolution du télétravail.

En fait, le télétravail contribue – et vous l'avez aussi vous-même souligné – dans une large mesure au bienêtre
des travailleurs. L'organisation du télétravail est d'ores et déjà encadrée par l'arrêté du Gouvernement
wallon du 7 avril 2011.

En ce qui concerne l'évolution du télétravail, le constat est clair : il est en constante augmentation.
Comme je l'avais également déjà dit lors de l'interpellation de Mme Nicaise, en 2011, au sein des Directions générales du Service public de Wallonie, 269 membres du personnel bénéficiaient du télétravail.
Au 1er janvier 2018, 7 ans plus tard, ce nombre atteint 1 263 travailleurs.

Un appel est lancé chaque année pour offrir aux agents la possibilité de présenter leur candidature au télétravail. Les demandes de candidature doivent être introduites pour le 31 janvier au plus tard.

À l'heure actuelle, il n'est pas encore possible d'évaluer le nombre de candidatures qui ont été introduites pour cette année.

Par ailleurs, en ce qui concerne la recevabilité des demandes, il n'y a pas un type de profil professionnel retenu.

L'octroi du télétravail est davantage lié à l'analyse de la compatibilité du télétravail avec la fonction et à l'adéquation du profil du candidat.

La quasi-totalité de l'ensemble des fonctions est représentée à l'exception de certaines qui, pour des raisons de sécurité informatique, ou qui, de par la confidentialité des données utilisées dans ces fonctions et pour des raisons du respect de la vie privée, ne permettent pas le télétravail.

Le Gouvernement wallon a adopté en date du 21 décembre 2017 une note globale fonction publique qui prévoit notamment la réalisation d'une évaluation des bénéfices de cette mesure et des contraintes liées au bon fonctionnement du service préalablement à la révision de l'arrêté susvisé.

En ce qui concerne les éventuelles économies pour le SPW générées par le télétravail, au-delà des économies liées aux frais de fonctionnement indirects, je ne dispose pas à ce jour d'une étude sur la source d'économie que pourrait représenter le télétravail.

Enfin, en ce qui concerne l'emploi des personnes souffrant d'un handicap au sein de la Fonction publique wallonne, il s'agit d'un sujet de préoccupation permanent que je partage avec vous. Le Service public de Wallonie a déjà mis en place un certain nombre de mesures visant à intégrer celles-ci au mieux, notamment en prévoyant l'adaptation de leur poste de travail et bien évidemment en leur donnant accès au télétravail lorsque
celui-ci est compatible avec leur fonction.

Enfin, je retiens aussi et je partage avec vous le fait que l'augmentation de la possibilité de télétravail est sans doute une piste, ne fût-ce que parce que, pour un certain nombre de personnes en situation de handicap, les trajets sont d'une lourdeur très importante. Le télétravail peut donc vraiment participer à l'inclusion de ces personnes.

Enfin, quant au maintien du contrôle des prestations par le biais d'un système de pointage, une réflexion pourrait être engagée prochainement dès lors que cette pratique peut effectivement être perçue comme
infantilisante et déresponsabilisante.

Celle-ci devra immanquablement prendre en considération les contraintes liées à l'organisation du travail, aux missions des services et des membres du personnel impactés, et aux régimes horaires de travail applicables au sein de la Fonction publique wallonne et à l'atteinte d'objectifs.


Réplique de la Députée V. SALVI

 

On constate que le télétravail est assez bien plébiscité par les fonctionnaires. On voit simplement les deux chiffres que vous nous avez partagés ce matin.

Quant à l'évolution des choses, à la modification de l'arrêté, j'ai bien pris note du fait qu'une note globale a été déposée au niveau du gouvernement pour évaluer les mesures à pouvoir mettre en place. Je ne manquerai pas
de revenir vers vous à partir du moment où cette note sera plus affinée. Je vous remercie.
 

Actions sur le document