Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales L’implantation sur le réseau routier des portiques pour la redevance kilométrique

L’implantation sur le réseau routier des portiques pour la redevance kilométrique

19 novembre 2018 | Question orale de P. BAURAIN au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

L'effet que la population wallonne attribue à la redevance kilométrique, en matière de report d'un important charrois poids lourds international sur le réseau routier et local à déjà fait couler beaucoup d'encre.

On ne compte plus les situations que dénoncent de plus en plus de comités de quartiers spontanément constitués à cet effet, où un trafic "poids lourds" international et parfois nocturne s'est institué au travers des campagnes et villages wallons situés sur des circuits alternatifs non soumis à la redevance.

L'implantation judicieuse des portiques qui jalonnent le réseau routier soumis à péage est donc une nécessité absolue. Or, il existe des situations interpellantes sur les axes de pénétration autoroutière en Région wallonne.

A la frontière, celle que le camionneur international rencontre en arrivant en Wallonie sur l'autoroute Paris-Bruxelles (E19) semble en être une illustration criante. Le portique est implanté à la BK 66.7, soit à moins d'une centaine de mètres après la sortie n°25, et quelques centaines de mètres avant l'accès à cette autoroute depuis la RN547.

C'est ainsi une véritable échappatoire, qui est organisée pour le trafic poids lourds régional, national et international, via le réseau secondaire drainé par les axes déjà saturés que sont la RN51(Quievrain-Mons), la RN524(Soignies-E19), la RN526(Beloeil-E19), la RN545(Ath-E19) et la RN547(Tournai-Mons).

Ceci appelle les questions suivantes :
- combien de portiques la Région a-t-elle implanté à ce jour ?
- comment les sites d'implantation sont-ils déterminés ?
- une évaluation d'éventuels effets pervers ou inattendus en fonction de ces implantations est-elle prévue ? Dans l'affirmative, a-t-elle été menée ? Quels en sont les résultats ?
- en fonction de celle-ci ou de tout autre moyen mettant en lumière ces effets pervers, des modifications d'implantation sont-elles prévues ou envisageables, pour soulager le réseau local et les riveraines impactés depuis l’avènement de la redevance ?

Merci.

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO 

 

Monsieur le Député, contrairement à ce que certains croient, les portiques ne visent pas à compter le nombre de kilomètres parcourus et donc le montant du péage. Ce sont les OBU, les unités à bord, dans les camions qui le font. Les portiques sont là pour contrôler la présence et le bon fonctionnement de l'OBU à bord des camions.

Les emplacements des portiques pour la redevance kilométrique ont été déterminés dans le but d'assurer un maillage optimum du réseau afin de pouvoir contrôler le plus grand nombre de véhicules.

En ce qui concerne la Wallonie, 17 portiques sont placés sur le territoire sur un total de 40 portiques en Belgique.

Il convient de préciser que les portiques ne représentent qu'un des dispositifs de contrôle. Une vingtaine de dispositifs déplaçables sur trépied et une quarantaine de véhicules complètent le système.

Cependant, le portique que vous pointez n'est pas un portique du système de la redevance kilométrique.

Le suivi et la surveillance du trafic des camions est constante depuis l'introduction de la redevance kilométrique à charge des camions.

De manière globale, il n'y a pas eu de report du trafic poids lourds vers le réseau non soumis au péage.

Indépendamment du péage kilométrique, on observe une augmentation générale du trafic de camions sur l'ensemble de la Wallonie depuis le début de l'année 2017. C'est un signe de reprise économique, ce qui est bénéfique pour notre Région, mais cela a des conséquences sur les routes.

En ce qui concerne plus précisément les différentes routes citées, l'examen des données de circulation ne permet pas de déterminer la présence d'un report de trafic lié à l'instauration du péage kilométrique des camions.

 

Réplique du Député P. BAURAIN 

 

Je remercie le ministre pour les précisions, mais avec une perplexité par rapport aux populations riveraines qui expliquent que, parfois, l'examen des données n'est peut-être pas optimal en fonction de ce qui est mis en place pour justement recueillir ces données. Si l'on peut certainement se réjouir de la reprise économique, les populations restent perplexes quant au fait que l'accroissement du charroi soit lié exclusivement à cette reprise économique.

 

Actions sur le document