Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales L’intérêt d’une conférence interministérielle de l’Emploi

L’intérêt d’une conférence interministérielle de l’Emploi

18 octobre 2016│Question orale de B.DREZE à la Ministre TILLIEUX - Réponse disponible

Madame la Ministre,

La fermeture annoncée de Caterpillar semble avoir suscité un élan de solidarité intrafédérale. Le Premier Ministre et le Ministre-Président wallon se sont rapidement réunis, avec des membres de leurs gouvernements respectifs, pour mettre en œuvre une stratégie commune.
Plus récemment, on a assisté à une même mobilisation à l’annonce de la restructuration d’ING.
C’est à cette annonce que votre homologue bruxellois a exprimé l’intention de solliciter la réunion des ministres régionaux de l’Emploi et de la formation en vue d’un plan d’urgence de reconversion des travailleurs victimes de licenciements collectifs. Il invoque un accord de coopération de 2005 relatif à la mobilité interrégionale des demandeurs d’emploi, conclu dans le sillage de la faillite de la Sabena.

A la clôture du dépôt de nos questions orales, aucune information n’avait été publiée quant aux suites réservées à cette initiative.
- Avez-vous été sollicitée pour prendre part à une telle réunion ? Si oui, que pouvons-nous en attendre ? Quelle y serait la contribution de la Ministre wallonne de l’emploi et de la formation ?
- Indépendamment de ces annonces alarmantes de restructurations, a-t-il été envisagé sous cette législature de réunir un conférence interministérielle de l’Emploi et de la formation. A ma connaissance, la dernière expérience remonte au 22 avril 2014.
Au nom de l’intérêt général, les Ministres de la Mobilité se sont déjà assis autour de la table pour évoquer des dossiers d’ « intérêt national ». L’emploi est certainement une priorité aussi importante, qui mériterait une coordination des politiques menées au niveaux du fédéral et des Régions. Même si la dernière Réforme de l’Etat a accru les compétences régionales en la matière, la notion de « pacte fédéral pour l’emploi » garde sans doute une certaine pertinence. J’aimerais vous entendre à ce sujet.

Je vous remercie

 

Réplique de la Ministre E. TILLIEUX 

 

Monsieur le Député, la réunion de la cellule de crise pour le secteur bancaire, provoquée par le ministre bruxellois M. Gosuin, s'est tenue le mercredi 12 octobre à Bruxelles. J'y ai participé, ainsi qu'un représentant du FOREm, à côté des ministres et services publics de l'emploi des autres Régions et de la Communauté germanophone.

Deux procédures d'information et de consultation ont débuté chez ING et chez Axa, suite aux notifications
respectives d'intention de procéder à un licenciement collectif. La réunion qui s'est tenue au cabinet de mon
collègue bruxellois visait à inciter la collaboration entre les Régions pour soutenir la réinsertion professionnelle
des travailleurs licenciés au terme de ces procédures, quelle que soit la Région du pays où ils sont domiciliés
puisqu'en effet, les agences et activités des deux groupes bancaires et d'assurances sont réparties sur tout le pays.

Lors de cette réunion, j'ai proposé que l'expertise accumulée par le FOREm en matière de gestion des restructurations et des processus de reconversion soit mise à la disposition de toutes les Régions suite à la
multiplication des annonces de licenciement collectif ces dernières semaines.

L'échange de pratiques et d'informations sera intensifié dans ce cadre, via les collaborations développées par l'association Synerjob qui, vous le savez, réunit tous les services publics régionaux de l'emploi et de la formation de façon permanente et régulière.

Cette réunion m'a également permis de faire l'état de la situation du dossier Caterpillar, sans que l'on connaisse encore, de manière précise, l'impact éventuel de l'annonce de la fermeture de l'usine de Gosselies sur les autres régions du pays.

Au-delà de l'actualité des dossiers de restructuration, je peux vous confirmer que les collaborations en matière
d'emploi et de formation ne manquent pas depuis le début de la législature, que ce soit dans le cadre des
instances encadrant le transfert des compétences suite à la sixième réforme de l'État – nous avons régulièrement
des contacts avec l'ONEM, avec l'ONSS, avec la direction emploi du SPF – des politiques croisées avec les entités communautaires, des dossiers abordés au Comité de concertation, des collaborations ponctuelles avec les autres Régions sur certains dossiers ou actions plus particulières. Souvenez-vous, notamment, avec la Communauté germanophone, des Schnupperwochen ou de la mise en place de formations d'usineurs-soudeurs.

Le cas récent de Caterpillar nous a montré que nous pouvions réunir en urgence les forces vives, tant à l'échelle locale ou régionale qu'européenne ou fédérale.

Je suis et reste particulièrement attentive à ce que toutes les synergies pertinentes puissent se mettre en place pour défendre et aussi, je l'espère, développer l'emploi en Wallonie et je continuerai à susciter les partenariats qui soient concrets et pragmatiques entre les différentes entités du pays.

L'organisation d'une conférence interministérielle moins urgente de l'emploi est du fait des très nombreuses concertations menées entre les différentes entités.

Elle se tiendra selon les modalités et le tour de présidence prévus – puisque tout cela est consciemment organisé – dès que le moment sera opportun pour formaliser les avancées majeures et essentielles engrangées que nous n'aurions pas encore pu dégager dans le cadre de nos nombreuses collaborations positives initiées par ailleurs, avec les différentes instances des autres entités.


Réplique du Député B. DREZE

 

Je constate que Mme la Ministre est imperturbablement positive et c'est tout à votre honneur. J'entends bien qu'au niveau administratif, les contacts ne manquent pas dans le cadre de la sixième réforme de l'État avec l'ONSS, l'ONEM et autres et qu'il y a bien sûr les comités de concertation, mais j'ai quand même un goût de trop peu – ce n'est pas de votre faute – par rapport à une concertation interministérielle emploi stricto sensu, et donc, par exemple, pour les starter jobs, il aurait été normal que les ministres régionaux aient été concertés surtout qu'un aspect formation est explicitement évoqué. On fera sans doute un peu le deuil de tout cela.
 

 

Actions sur le document