Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Savine Moucheron

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Valentine BOURGEOIS

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La certification des Bilans Carbone

La certification des Bilans Carbone

01 avril 2019| Question orale de V. WAROUX au Ministre CRUCKE

Monsieur le Ministre,


Prise de conscience de l’enjeu climatique aidant, les nouveaux projets d’investissements et de développement économique élaborent des « Bilans carbone ».


Toutefois, un certain chaos, voire du « Green Washing », règne dans le domaine actuellement. En effet, il est compliqué d’avoir accès aux données sources utilisées pour arriver aux chiffres présentés, parfois interpellants. Je m’étonne par exemple du Bilan Carbone du projet biométhanisation Sibiom, qui serait positif de 22 260 tCO2 / an ! Le bilan CO2 de production et de transport des betteraves et maïs est très faible, tandis que celui de la production de Gaz Naturel Renouvelable est extrêmement élevé ! Ces résultats sont étonnants lorsqu’ils sont mis en parallèle avec la littérature scientifique et la parole des experts qui dénoncent l’utilisation de terres agricoles pour la valorisation énergétique. De plus, il me semble que la poursuite d’un modèle agricole industriel, à base de pesticides, n’est pas pris en compte dans ces chiffres.


Le Bilan Carbone a l’avantage d’entrer dans une échelle référentielle qui commence à être perceptible par certains citoyens.


Monsieur le Ministre,


Quelle est la méthodologie de calcul du Bilan Carbone reconnue, quand c’est l’empreinte environnementale globale qui doit être évaluée ?
Comparativement à une Analyse de Cycle de Vie complète, comprenant notamment l’impact sur la biodiversité et la santé, les ressources naturelles, les énergies grises,… quelle est votre position pour chiffrer objectivement l’impact climatique d’un projet ? La méthodologie ACV est-elle bien maitrisée ?
Une certification officielle existe-t-elle en matière de Bilan carbone ou d’ACV ? Si pas, ne serait-il pas opportun d’en développer une ? L’administration pourrait-elle l’imposer ? Combien de bureaux wallons sont-ils reconnus aptes à fournir des Bilans C ou ACV fiables à ce jour ? Quelle Administration est apte à valider ou analyser les Bilans C ou ACV ?

Je vous remercie pour vos réponses.

 

Actions sur le document