Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La création d’espaces pour les passionnés d’aviation à proximité des aéroports

La création d’espaces pour les passionnés d’aviation à proximité des aéroports

— Mots-clés associés : , , ,

22 mai 2018 | Question orale de V. SALVI au Ministre CRUCKE - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Le « spotter » est un passionné d’aviation parcourant les aéroports et aérodromes pour observer et prendre des photos d’avions. A l’origine anecdotique, cette passion gagne en popularité.


Afin de satisfaire à cette passion dans des conditions de sécurité optimales, l’aéroport de Bruxelles vient d’inaugurer deux plateformes d’observation pour ces férus d’aviation. Le site, dont l’aménagement a couté 750.000 euros, est haut de gamme et comprend un grand parking, un aménagement pour les familles, des panneaux d’explications sur les différents types d’avions et même une reproduction du tarmac en miniature.

Monsieur le Ministre :


- Ce phénomène est-il également observé à proximité des aéroports wallons ?
- Dans certains aéroports, l’intégration de ces spotters dans les plans de sécurité des aéroports peut poser des problèmes. Est-ce le cas autour de nos aéroports ?
- A l’instar de l’aéroport de Zaventem, des aires d’accueil pour ces férus d’aviation pourraient-ils être aménagés à proximité de nos aéroports régionaux ?
- Dans l’affirmative, les spotters seront-ils aussi consultés pour l’aménagement des lieux ?

Je vous remercie,

 

Réponse du Ministre JL CRUCKE

 

Madame la Députée, en ce qui concerne les aéroports de Liège et de Charleroi, les deux sociétés de gestion confirment la présence de quelques spotters à proximité de leurs sites.

La configuration de Charleroi étant ouverte, ceux-ci disposent, en effet, de plusieurs points d'observation situés à l'extérieur du site même de l'aéroport. En matière de sûreté et sécurité, aucun problème particulier n'a été relevé qui pourrait être lié à la présence de ces observateurs. BSCA estime qu'ils pourraient même participer à la détection de comportements ou objets suspects. Elle a donc installé près de leur zone de positionnement habituelle une grande bâche de la campagne de sensibilisation : « Si vous voyez quelque chose, dites-le ».

En pleine phase de croissance, BSCA consacre principalement ses moyens financiers à son développement et n'est pas encore dans la phase de mise en valeur auprès du public. Elle n'a donc pas encore étudié la possibilité d'aménager des aires d'accueil spécifiques.

Il en va de même pour Liege Airport qui n'a pas prévu dans son plan d'investissement actuel des aménagements particuliers pour ces amateurs d'aviation.

Aucune demande émanant de spotters n'a d'ailleurs été faite ce sens.

 

Réplique de la Députée V. SALVI 

 

Je remercie M. le Ministre pour ses réponses. Tant mieux si, à ce stade, la situation ouverte de l'aéroport de Charleroi fait qu'il n'existe pas de problème de sécurité, mais que ces spotters pourraient, en plus, utilisés pour détecter des problèmes. Tout cela semble se faire en bonne concertation. J'espère que les uns et les autres ont pu se parler.

J'entends bien, par ailleurs, que les priorités ne portent pas encore sur la mise en valeur, mais sur les aspects sécuritaires, développement de pistes et autres.

Je suis convaincue que, d'ici quelques années, à l'instar de Brussels Airport et quand nos aéroports régionaux auront atteint leur vitesse de croisière, ces spotters pourront également profiter, avec leurs familles, de leur passion dans ce type de structures sécurisées. 

 

Actions sur le document