Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La création d’un label « Véritable & Eco Responsable » pour les sapins de Noël

La création d’un label « Véritable & Eco Responsable » pour les sapins de Noël

6 juillet 2018 | Question orale de J. ARENS au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Il y a quelques mois, en réponse à une question que je vous adressais sur le développement de sapins de Noël produits sans avoir recours à des produits phytopharmaceutiques, vous m’indiquiez travailler en concertation avec le secteur à la mise en place d’alternatives afin de produire un sapin 0 phyto.


La semaine dernière, vous avez cosigné une charte « Véritable & Eco Responsable » portée par les 61 producteurs membres de l’Union Ardennaise des Pépiniéristes – Centre Pilote des Sapins de Noël (UAP-CPSN) qui concentrent plus de 95 % de la production wallonne. Cette démarche décline 6 engagements contraignants qui prévoient, notamment, l’interdiction d’utilisation d’herbicides lors des 2 dernières années de culture.
De plus, vous avez annoncez le lancement d’un projet de développement d’une filière « Sapin de Noël bio » qui sera réalisé en collaboration avec le CPSN, le CRAW et Biowallonie.


Monsieur le Ministre :


- Les autres pépiniéristes seront-ils invités à rejoindre cette charte ?
- A ce stade l’usage d’herbicides est interdit lors des deux dernières années, ce délai sera-t-il étendu progressivement ?
- Quels sont les moyens financiers consacrés au projet de filière « Sapin de Noël bio » ?
- A quelle échéance ce projet doit-il aboutir ?
- Confirmez-vous votre volonté d’interdire via une modification décrétale l’usage de produits phytopharmaceutiques pour la production de sapins en zone forestière ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre R. COLLIN 

 

Monsieur le Député, l'idée même de la charte est de fédérer, Monsieur Arens, un maximum de producteurs de sapins autour de ce projet. Comme il s'agit d'une initiative du secteur même, via l'Union ardennaise des pépiniéristes, l'UAP, centrepilote sapin de Noël, il est évident que son président va être porteur du message et que nous espérons que l'ensemble des membres de l'UAP se joindra à cette initiative. L'UAP compte 61 membres pour une estimation de 75 producteurs de sapins de Noël en Wallonie. Ces 61 membres représentent plus ou moins 95 % de la production wallonne.

Dans cette charte, un des six points prioritaires est de ne plus utiliser d'herbicides les deux dernières années et l'objectif est bien évidemment d'étendre cette période. C'est précisément l'objet du projet de développement qui sera soumis par le secteur dans les jours qui viennent. Le projet n'ayant pas encore été déposé, je ne peux encore évidemment pas vous parler du budget attribué.

Outre un vrai geste citoyen, il faut être prêt à la reconversion, si l'Europe décide le retrait total du glyphosate dans cinq ans. Or, le cycle de culture des Sapins de Noël – vous le savez – est de 7 à 12 ans.

La critique des consommateurs et des riverains des cultures de sapins de Noël par rapport à l'utilisation des herbicides et notamment le glyphosate est susceptible d'entacher la réputation des sapins wallons.

Ce projet est démonstratif auprès de tout public et c'est un événement phare pour nos Ardennes. Outre la valorisation à l'export, particulièrement en Europe, il aiderait un secteur pourvoyeur d'emplois, ce qui est nécessaire à notre région.

Le fait de passer en culture bio passera probablement par la gestion d'une couverture des sols ; c'est aussi un facteur important qui limitera l'érosion des sols déjà peu profonds dans nos Ardennes. C'est tout bénéfice pour notre environnement.

Le fait de passer à une gestion mécanique des couverts devrait obliger les producteurs de sapins à l'engagement de personnel supplémentaire.

Le but de ce projet se veut aussi économique. Il permettra de chiffrer l'impact des techniques liées à la production bio sur un prix de revient du sapin de Noël bio par rapport au sapin de Noël conventionnel.

Je vous confirme que l'article 2, aliéna 2 du Code forestier est en cours de modification, puisque le décretprogramme est maintenant en discussion au Parlement. Je crois d'ailleurs que notre commission a voté la modification à l'unanimité. Cette modification propose que les cultures de sapins de Noël en zone forestière soient soumises au régime forestier, c'est-à-dire interdiction absolue de tout produit phytosanitaire.

 

Réplique du Député J. ARENS

 

Je remercie M. le Ministre pour sa réponse. Elle me convient en grande partie.

Je n'ai pas eu de réponse sur ma demande concernant l'extension de la zone forestière à toute culture de sapins de Noël. Ce serait intéressant de connaître la réponse de M. le Ministre à ce sujet. Ce sera pour une prochaine question. 

Actions sur le document