Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale

La création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale

— Mots-clés associés : , , ,

22 mai 2018 | Question orale de V. SALVI au Ministre CRUCKE - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Le rachat de Brussels Airlines par Lufthansa et les évènements qui s’en suivent ont montré que nous ne contrôlons plus le destin de la compagnie et que son avenir est désormais exclusivement dans les mains des Allemands. Ceux-ci, avec Eurowings, vont naturellement privilégier leurs aéroports et ne semblent manifestement pas renforcer leur offre sur les aéroports belges.


Pourtant, des voix s’élèvent pour rappeler l’intérêt de contrôler une compagnie aérienne nationale. Celle-ci pourrait profiter de la croissance du marché telle que le montrent les augmentations de fréquentation des aéroports de Bruxelles et de Charleroi. C’est en tout cas l’avis de l’administrateur-délégué de BSCA.
Ainsi qu’il le souligne, le potentiel dans notre pays est énorme. Le marché est en croissance et les infrastructures sont disponibles pour attirer de nouveaux investisseurs. Il y a donc pleinement la place pour une compagnie nationale.


Selon l’administrateur-délégué de BSCA, Air Belgium pourrait remplir ce rôle. Cette compagnie lancera en juin son premier vol vers la Chine depuis l’aéroport de Charleroi, c’est donc une compagnie prête à investir dans des lignes à partir d’aéroports régionaux.


Une véritable compagnie belge demanderait des investissements tant privés que publics, fédéraux mais aussi régionaux, en mettant de côté les dimensions communautaires. Les partenaires privés devraient avoir leur centre de décision en Belgique afin de garantir notre ancrage.


Cette perspective pourrait être riche en emplois pour notre Région.

Monsieur le Ministre,


- Que pensez-vous de la création d’une compagnie nationale belge ?
- Si celle-ci devait voir le jour, ne conviendrait-il pas de faire en sorte que cette compagnie ne soit pas pas uniquement implantée à Zaventem mais également sur les aéroports régionaux ?

Je vous remercie,

 

Réponse du Ministre JL CRUCKE 

 

Madame la Députée, il est certain que l'activité passagère est en constante croissance en Belgique. L'aéroport de Charleroi dépasse d'ailleurs tous les records de fréquentation, de même que – reconnaissons-le – l'aéroport de Bruxelles.

Il est toutefois clair que la création d'une activité économique ne se décrète pas simplement sur cette constatation. Elle n'a de sens que si elle répond à un besoin et à une demande du marché.

Il existe déjà de nombreux acteurs sur le marché des compagnies, dont la rentabilité est globalement faible. Il n'est donc pas aisé de créer une compagnie aérienne et de la rendre profitable, encore moins une compagnie nationale.

Même si la Belgique n'a plus de compagnie nationale, cela n'empêche pas le secteur d'être générateur d'emplois et de mouvements aériens. La Banque nationale nous le démontre régulièrement à travers les études qu'elle publie.

Je ne peux que me réjouir de l'arrivée d'Air Belgium, compagnie belge, à Charleroi et du nombre d'emplois qu'elle crée. Même si les premiers ont été légèrement retardés, Air Belgium devrait recevoir son troisième appareil mi-juin et le quatrième suivra très vite. Elle continue d'ailleurs à recruter du personnel. Si elle devait décider de décoller d'un autre aéroport, je suis sûr que Liege Airport serait prêt à l'accueillir. Brussels Airport, quant à lui, avait fait une offre à Air Belgium.

Avec son actionnariat en partie détenu par le régional, la SRIW, à concurrence de 12,5 %, et du Fédéral, la FPI, à concurrence de 12,5 %, elle pourrait peut-être remplir ce rôle de home carrier.


Réplique de la Députée V. SALVI

 

Je ne manquerai pas de revenir vers vous pour voir si, demain, il y aura la présence d'une future compagnie aéroportuaire belge sur notre territoire. 


 

Actions sur le document