Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La pertinence d’une concertation intrafédérale des ministres de l’emploi

La pertinence d’une concertation intrafédérale des ministres de l’emploi

26 octobre 2017│Question orale de B. DREZE au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

Le nombre de Wallons recrutés en Flandre a augmenté de 23 % entre 2014 et 2016. Dans un article publié à la mi-juillet, le Syndicat neutre pour indépendants dit s’attendre à une intensification du phénomène au cours des prochaines années sous l’effet des nouvelles aides à l’emploi de la Wallonie, qui venaient tout juste d’entrer en vigueur. Ces aides sont en effet liées au domicile du travailleur et non à la localisation de l’entreprise. « Les demandeurs d’emploi wallons deviennent plus avantageux sur le plan financier pour l’employeur flamand », titrait le communiqué du SNI. D’autant que certaines aides wallonnes peuvent être combinées avec certains dispositifs flamands d’aide à l’embauche.


A première vue, c’est une bonne chose, tant pour l’emploi wallon que pour le dynamisme économique flamand.
Par ailleurs, la Région de Bruxelles-Capitale a elle aussi procédé à une réforme en profondeur de ses aides à l’emploi, qui vient d’entrer en vigueur. L’objectif affiché est de privilégier les demandeurs d’emploi bruxellois pour les postes disponibles ou en voie de création dans la Région-Capitale.


Chacun adapte ses politiques aux besoins de son marché. Nous voyons néanmoins que les choix posés dans une région peuvent influencer l’évolution de l’emploi dans les autres. Il en va de même des mesures fédérales à l’égard des entités fédérées.


Ceci m’inspire une question très ouverte. Ne serait-il pas pertinent d’organiser de manière structurelle une concertation permanente des ministres fédéral et fédérés de l’emploi - et même de l’économie ? A notre connaissance, la dernière inititative en date remonte à André Antoine.
A titre accessoire, disposez-vous de chiffres détaillés quant à l’évolution des recrutements de travailleurs wallons en Flandre, et notamment la proportion des demandeurs d’emploi dans l’ensemble de ces engagements ?

Je vous remercie pour vos réponses.

 

Réponse du Ministre JEHOLET 

 

Monsieur le Député, les politiques d'aides à l'emploi sont adaptées aux réalités socioéconomiques de chaque région. Les besoins en la matière sont différents d'une région à l'autre, et en particulier entre la Flandre et la Wallonie compte tenu du taux de chômage deux fois supérieur entre notre région et le nord du pays.

Pour élargir le champ d'opportunités d'emploi, j'entends amplifier le phénomène de mobilité interrégionale – je l’ai dit tout à l’heure – et offrir aux demandeurs d'emploi wallons les meilleures conditions afin de mettre à disposition leurs compétences au profit d'employeurs flamands, mais également bruxellois.

La régionalisation invitera à davantage de concertation entre les Régions. J'entretiens des contacts réguliers avec mes homologues et en l'état actuel, je peux vous dire que j’ai rencontré, d’abord au niveau fédéral, Kris Peeters, à Bruxelles. J’ai rencontré Didier Gosuin, il y a trois semaines d’ici, à Bruxelles. Dans le cadre de la mission en Côte d’Ivoire, j’ai pu longuement échanger avec le ministre Muyters, ministre de l’Emploi flamand.

J’avais proposé, en effet à Kris Peeters, lorsque je l’ai vu, puisque c’est lui qui peut prendre l’initiative d’organiser une concertation permanente entre les ministres de l’Emploi et de l’Économie du Gouvernement fédéral et des Régions. Il était assez favorable à le faire, pas nécessairement de façon régulière, mais avec un ordre du jour et de façon informelle. Mais, maintenant qu’il était à disposition, le contact était là.

Selon l'enquête sur les forces du travail concernant l'évolution des travailleurs wallons en Flandre, vous m’interrogez sur le flux de travailleurs interrégionaux et il est en augmentation constante : 43 211 Wallons étant
occupés en Flandre en 2016.

Au niveau de la demande de l'emploi, la hausse du nombre d'insertions de demandeurs d'emploi wallons en
Flandre est constante également. Ainsi, nous sommes passés d'environ 10 500 contrats de travail offerts à des
demandeurs d'emploi wallons en 2008 à près de 17 000 contrats de travail en 2016. Voilà, Monsieur
Drèze, réponses à vos questions.


Réplique du Député B. DREZE

 

Je remercie le ministre pour ces informations et pour le sentiment que les relations soient assez favorables entre les différents ministres de l’Emploi, que ce soit au Fédéral ou dans les Régions.
Cela pourrait être utile pour de nombreux dossiers, notamment celui que nous évoquions tantôt sur les
discriminations à l’embauche. Il y a déjà là un problème de compétences à régler.

 

Réponse du Ministre JEHOLET

 

Tout à fait, bien sûr.

 

Réplique du Député B. DREZE

 

C’est mieux d’en parler plutôt que de prendre des initiatives chacun de son côté. Merci.
 

 

Actions sur le document