Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La préservation du site minier du Bois-du-Luc

La préservation du site minier du Bois-du-Luc

27 novembre 2017 | Question orale de Fr. DESQUESNES au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Bois-du-Luc est un des sites wallons inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’ensemble architectural est composé de plusieurs parties dont une Cité ouvrière. Les maisons des carrés de Bois-du-Luc sont actuellement louées par la SLSP Centr’ Habitat.


Cependant ces logements datant de 1840 nécessitent d’importants travaux de rénovation et d’isolation. Vu le classement du site, une éventuelle mise aux normes impliquerait des charges supplémentaires que la SLSP Centr’ Habitat ne pourrait pas assumer.


Le propriétaire public envisagerait donc une vente partielle des maisons. Or l’unité architecturale et l’homogénéité des carrés sont des éléments majeurs qui ont fondé le classement UNESCO de ce magnifique site.
La parcellisation de propriétés du site, si elle peut se comprendre d’un point de vue de gestion immobilière et d’une mixité propriétaires-locataires, pose évidemment question sur le maintien de la cohésion patrimoniale du site.


Monsieur le Ministre :


- Etes-vous informé du projet de vente partielle des logements ? Dans l’affirmative, combien de logements seraient concernés ?
- Les travaux nécessaires à la réhabilitation des carrés pourraient-ils bénéficier d’un soutien du département du patrimoine ? Quelles seraient les conséquences sur les taux d’aides pour les biens qui seraient vendus ?
- Afin de garantir la préservation du lieu et son harmonie urbanistique et patrimoniale, ne conviendrait-il pas de confier à l’Institut du Patrimoine wallon, et à son successeur l’Agence wallonne du Patrimoine, une mission d’encadrement et de conseils techniques ?
- Enfin, et plus globalement, pouvez-vous me faire le point sur la valorisation du site qui inclut les autres parties du site minier ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre R. COLLIN 

 

Comme vous le savez, l'ensemble du site de Bois-du-Luc est à la fois repris sur la liste de patrimoine mondial de l'UNESCO et sur la liste des biens de l'Institut du Patrimoine wallon. Ce dernier exerce donc ses missions de conseils auprès du propriétaire – dans ce cas, la société de logements sociaux.

Ni l'IPW, ni l'administration n'ont été informés dernièrement d'un projet de vente des maisons des carrés de Bois-du-Luc. Cependant, cette idée pourrait participer à la revitalisation du site et à la réhabilitation des maisons.

Je retiens de votre proposition la nécessité, comme cela a été fait il y a quelques années au Grand Hornu, de
mettre en place, avant la vente, une forme de charte reprenant des considérations à la fois patrimoniales,
historiques, esthétiques et techniques afin d'offrir aux acquéreurs potentiels toutes les informations utiles et
nécessaires à des interventions harmonieuses.

Il convient de souligner que les maisons sont classées au titre d'ensemble architectural et qu'elles ne bénéficient pas des subsides à la restauration.

En ce qui concerne la valorisation du site, l'ASBL gestionnaire des lieux (ASBL Ecomusée) poursuit, avec l'aide de l'IPW, et sur base d'un master plan, le développement et la réorganisation du site. La Région, propriétaire des lieux, a d'ailleurs investi cette année plus de 230 000 euros dans des travaux d'assainissement, d'entretien, de protection, de drainage des différents bâtiments de ce vaste ensemble que j'irai visiter prochainement puisque je n'ai pas le plaisir de le connaître.


Réplique du Député F. DESQUESNES

 

Je remercie Monsieur le Ministre pour sa réponse très intéressante sur le modèle de ce qui s'est passé eu Grand Hornu.
Effectivement, on a pu connaître d'importantes avancées sur ce site. Je pense que le site et son label UNESCO et
pour ce qui concerne la partie des carrés d'habitation est confronté à des difficultés : celles d'être reconnus et
classés comme ensemble patrimonial et, de ce fait-là, d'avoir des contraintes, mais en contrepartie de ne pas
pouvoir bénéficier d'aides de la Région wallonne puisqu'il ne s'agit pas de biens classés au sens monument. Dans ce cadre-là, comme vous l'avez précisé dans votre réponse, ils ne peuvent pas bénéficier de subventions.

Je trouve que par rapport à cette situation de contraintes sans avantages il faudrait qu'on puisse déployer une mission utile de conseil globalisé et que, de cette façon, les propriétaires et futurs propriétaires – puisqu'il se confirme qu'une partie des maisons seraient destinées à être vendues – ne voient pas dans le classement de l'ensemble qu'un inconvénient, mais puissent aussi y retirer un avantage, celui d'être utilement conseillés dans des démarches que l'on sait de toute façon plus lourdes puisqu'il s'agit d'un bien qui est à la fois protégé par la Région wallonne et qui impose le respect d’une série d'obligations pour maintenir son classement au titre de patrimoine mondial de l'UNESCO.
 

 

Actions sur le document