Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La réduction de l’usage de pesticides en agriculture

La réduction de l’usage de pesticides en agriculture

10 juillet 2017 | Question orale de Fr. DESQUESNES au Ministre COLLIN

Monsieur le Ministre,


Si l’utilisation de produits phytopharmaceutiques (PPP) a participé au développement de la production et des rendements agricoles, les études scientifiques ont mis en évidence les risques pour la santé humaine et pour le milieu naturel. Il en a résulté un mouvement global de limitation et de réduction de l’usage des pesticides via une législation environnementale plus restrictive et la mise en place de programme de réduction de l’usage des PPP, tel le NAPAN, ou encore l'application volontaire de cahiers des charges visant à un usage réduit des PPP.
Le milieu agricole a adopté une position de pointe dans le domaine, parfaitement conscient de l’importance de réduire l’usage des PPP afin de préserver la santé des utilisateurs et le potentiel de son outil de production, la nature. Ces efforts ont permis une réduction importante des quantités utilisées.


L’usage de produits phytopharmaceutiques varie en fonction du type de cultures, des pratiques culturales et des alternatives disponibles. De nombre d'agriculteurs se sont mis en capacité de se passer totalement ou partiellement des PPP.


Les dernières étapes sont les plus difficiles à franchir. Le calendrier est d’autant plus important que si des réformes dans notre système agricole sont nécessaires afin de réaliser cet objectif, il convient de profiter de la prochaine échéance de la PAC 2020.


Monsieur le Ministre :


- A l’instar du modèle mis en place dans le secteur de l’énergie, ne pourrions-nous envisager la mise en place de « conventions environnementales », réunissant l’ensemble des acteurs du secteur agricole (de l'amont à l'aval de la chaîne de production) afin d'encourager et d'accompagner les agriculteurs pionniers dans l'objectif de réduire, voire de supprimer, l’usage de produits phytopharmaceutiques en agriculture ?
- Afin de tester ce modèle ne pourrions-nous envisager le lancement d’une expérience pilote dans une filière en réunissant les acteurs de ce secteur (producteurs, chercheurs, filière aval) ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Actions sur le document