Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Savine Moucheron

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Valentine BOURGEOIS

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La reprise des chantiers routiers

La reprise des chantiers routiers

25 février 2019 | Question orale de I. Moinnet au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Avec la sortie progressive de la saison hivernale, les chantiers de réfection des voiries commencent à reprendre. Grâce au plan Routes et ensuite au Plan Infrastructure 2016-2019, il n’y a jamais eu autant d’investissements consentis en Wallonie pour les infrastructures routières régionales. Il en a résulté une augmentation de la charge de travail des entreprises, des besoins en main-d’œuvre et en matériaux de construction en particulier le bitume.

Durant l’été dernier, des craintes ont été émises sur les capacités d’approvisionnement en bitume pour les chantiers routiers. En effet, la fourniture de bitume subissait à la fois la hausse du nombre de chantiers routiers, tant régionaux que communaux, et des soucis liés à la fermeture d’unités de production de bitume en Europe. Au final, quelques retards ont été enregistrés et les chantiers ont pu être menés à bien.

De même, l’accroissement de travail entraine un besoin important de main-d’œuvre qu’il est, cependant, difficile à satisfaire pour certaines fonctions.

Monsieur le Ministre :
- Pouvez-vous faire le point, de manière globale, sur l’état d’avancement du Plan Infrastructures ? L’ensemble des chantiers prévus pour ce printemps sont-ils prêts à démarrer ou redémarrer ? Aucun retard n’est-il constaté ?
- Concernant l’approvisionnement des chantiers en bitume, des assurances ont-elles pu être prises auprès du secteur pétrolier et des unités de production ?
- Concernant la question de la main-d’œuvre, vous aviez annoncé en réponse à une question d’une honorable collègue, que des rencontres entre la DG01, le secteur de la Construction, le FOREm et le cabinet du Ministre Jeholet avaient été organisées. Pouvez-vous nous indiquer quelles ont-été les conclusions de ces rencontres ? Quelles mesures concrètes sont-elles envisagées ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO 

 

Madame la Députée, la reprise des chantiers à la sortie de l'hiver est un élément important dans le paysage routier auquel les services de l'administration sont attentifs afin que leurs incidences sur la mobilité soient acceptables.

En ce qui concerne le plan Infrastructures 2016- 2019 en tant que tel, celui-ci a permis d'accroître les moyens budgétaires consacrés aux travaux routiers, d'où la réalisation d'un très grand nombre de chantiers. Le plan Infrastructures 2019-2024, qui sera la prolongation de ce plan 2016-2019, sera annoncé courant du mois de mars et reprendra les dossiers n'ayant pas pu être concrétisés. Un état des lieux précis sera donc réalisé à ce moment.

Quoi qu'il en soit, l'ensemble des dossiers prévus pour ce printemps pourront bien démarrer ou redémarrer, en bonne coordination, sur le plan de la mobilité.

Concernant l'approvisionnement des chantiers en bitume, les fournisseurs et les fabricants d'enrobés hydrocarbonés ont étudié la situation pour assurer un approvisionnement régulier au cours de l'année 2019. Plusieurs fabricants ont d'ailleurs pris des mesures en matière de capacité de stockage de leurs matières premières afin d'amortir les fluctuations d'approvisionnement.

De plus, l'achèvement du plan Infrastructures 2016- 2019, prolongé par le plan Infrastructures suivant, permettra d'atténuer le risque de pics de production nécessaire à l'exécution des travaux.

En outre, je précise que les difficultés d'approvisionnement connues en 2018 ont eu un impact très limité sur la bonne marche des chantiers. Chaque commande de bitume a pu être acheminée et les chantiers régionaux n'ont pas été à l'arrêt.

Concernant votre question de main-d'œuvre, il est important d'aider et d'épauler les entreprises wallonnes de la construction dans leur recherche de personnel. À cet égard, j'ai convoqué des rencontres avec la DGO1, le secteur de la construction, le FOREm et le cabinet du ministre Jeholet. C'est bien de manière conjointe que nous travaillons à améliorer la visibilité et l'attractivité des entreprises de la construction.

Sans rentrer dans les détails, cette thématique étant une compétence de mon collègue, l'ensemble des partenaires de la construction auront, notamment, travaillé à une série d'éléments. J'en pointerai quatre :

- assurer une meilleure communication ;

- développer les formations attendues en adéquation avec la réalité des chantiers ;

- identifier les formations de base requises ;

- construire les partenariats avec les entreprises pour la formation, notamment dans le cadre des actions du Coup de poing pénuries.

 

Réplique de la Députée MOINNET 

 

Merci, Monsieur le Ministre, pour cette réponse complète.

Je profite de mon interpellation pour souligner la qualité du travail réalisé au quotidien par les différents services.

Comme vous l'avez dit, il serait intéressant d'obtenir un feed-back des différents chantiers en cours dans notre Région, notamment ceux qui pourront être poursuivis. Vous avez parlé du mois de mars 2019 pour faire un état des lieux des chantiers encore à réaliser.

Je suppose que, suite à cet état des lieux, qui sera fait en mars 2019, une communication concernant la reprise des chantiers interviendra, puisque les usagers seront attentifs à une communication concernant les différents points noirs sur nos routes.

Je serai également intéressée à connaître la situation du chantier de la nationale 912 à hauteur de Dhuy, de la Commune d'Éghezée, celui-ci étant normalement en cours de finalisation. Je reviendrai sur cela avec une question écrite à ce sujet. 

 

Actions sur le document