Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La saturation des parkings autoroutiers et des localités frontalières le dimanche

La saturation des parkings autoroutiers et des localités frontalières le dimanche

11 octobre 2017 | Question orale de P. BAURAIN au Ministre DI ANTONIO - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Nos voisins d’Outre-Quiévrain – et peut-être d’autres au Nord et à l’Est du pays – interdisent la circulation des poids-lourds le dimanche et les jours fériés.


Systématiquement, tous les dimanches, les zones de parking autoroutier et certaines localités riveraines de ces principaux axes routiers sont littéralement prises d’assaut par les semi-remorques.


Cette saturation, pour ne pas dire l’appropriation de ces espaces par les camions, se révèle particulièrement préjudiciable pour la mobilité et la sécurité routière – les camionneurs n’hésitant pas à stationner leur véhicule parfois plusieurs centaines de mètres avant ou après les parkings, sur la bande de secours de l’autoroute – mais aussi pour l’environnement (concentration de déchets rejetés) et les infrastructures routières.
En certaines zones, les localités voisines subissent les mêmes assauts, les dégradations aux voiries et aux accotements non prévus à cet effet nécessitant de coûteux travaux de réparation et d’aménagements dissuasifs.

Monsieur le Ministre :


Une harmonisation des restrictions de circulation pour les poids-lourds avec les pays voisins est-elle à l’ordre du jour ?
Le cas échéant, dans quel délai peut-on espérer un aboutissement ?
Dans la négative, comptez-vous promouvoir une harmonisation européenne à ce sujet et aborder cette thématique au Conseil de l’Union européenne ?
Si aucune harmonisation ne pouvait se réaliser, ne pourriez-vous envisager la mise en place d’un plan d’action réunissant SPW, communes et police de la route afin de limiter les nuisances engendrées par ces stationnements notamment les stationnements sur les bandes de secours ?

Je vous remercie pour vos réponses

 

Réponse du Ministre C. DI ANTONIO 

 

Monsieur le Député, la fermeture des frontières aux poids lourds durant les dimanches et jours fériés dans certains pays voisins n'est pas effective en Belgique pour des raisons historiques, notamment liées au Port d'Anvers. Une harmonisation à l'échelle européenne de la circulation des poids lourds le dimanche devrait s'opérer pour éviter les risques tels que ceux que vous relevez, dont la sécurité routière qui me paraît être le plus important.

La Wallonie continuera à plaider en ce sens, mais la compétence est et reste au niveau fédéral, au travers des
dispositions du Code de la route. Il y a une forte demande d'Anvers de ne rien changer.

Je vous rassure toutefois sur le fait qu'au niveau des compétences régionales, la gestion de stationnement des
poids lourds le long des autoroutes est suivie de très près en Wallonie par la SOFICO et le SPW pour offrir un niveau de service adéquat aux chauffeurs, mais aussi et surtout pour solutionner les risques importants en
matière de sécurité routière.

La gestion des aires de repos est très régulièrement examinée en Commission wallonne des équipements
autoroutiers. À intervalles réguliers, de jour et de nuit, à différentes périodes de l'année, le centre PEREX réalise
également des comptages des poids lourds en stationnement.

Le projet du futur centre PEREX 4.0 lancé en 2016 par mon prédécesseur, M. Prévot, a pour objectif de moderniser la gestion du trafic, en faisant appel à toutes les nouvelles technologies disponibles. Il verra le jour
progressivement dès 2018. Un des objectifs est d'informer au mieux les usagers, dont les chauffeurs de poids lourds, des emplacements disponibles sur les aires en temps réel. Une application permettra aux chauffeurs de poids lourds de savoir si des places sont disponibles et où. Parfois, il vaut mieux faire 20 kilomètres de plus
et être au bon endroit.

Cela se fera notamment au travers des équipements embarqués dans les véhicules, lesquels permettront
également une remontée d'information pour connaître, avec les caméras supplémentaires qui vont être déployées, la situation d'occupation en temps réel également.

Au niveau de la sécurité, diverses tentatives de parkings sécurisés payants, notamment à Wanlin ou à Bierset, n'ont pour le moment pas rencontré le succès escompté. Je me souviens être allé inaugurer un parking sécurisé payant à Wanlin et l'on me dit qu'il est très peu utilisé, à tel point que l'on doit réfléchir à modifier les tarifs, voire même d'aller plus loin puisqu'on a aujourd'hui un taux d'utilisation relativement faible.
Apparemment, il y a un problème : c'est bien souvent à charge du chauffeur plutôt que du patron, me dit-on.
Cela limite les choses.

Une solution en réflexion serait d'envisager un incitant juridique, via les assurances, conduisant à une plus grande utilisation de ces emplacements sécurisés.
Nous pourrions définir certains types de transport – je pense à certaines matières transportées – pour lesquels
nous rendrions obligatoire, après une concertation avec les assurances, le fait d'utiliser des parkings sécurisés et
surveillés. Dès lors, comme c'est une obligation assurance, la responsabilité n'incombe plus uniquement au chauffeur, mais aussi à son patron.

Toutes les collaborations, comme celles que vous proposez, sont les bienvenues, au-delà de celles qui existent déjà. Les services de l'administration et de la SOFICO continueront à les impulser ou à y participer activement.


Réplique du Député P. BAURAIN

 

Je remercie M. le Ministre d'avoir détaillé ces différentes pistes. Avec tous nos concitoyens concernés par ce véritable fléau, j'attendrai donc de voir les effets concrets.
 

Actions sur le document