Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales La sécurisation des parois rocheuses le long des voiries

La sécurisation des parois rocheuses le long des voiries

11 juillet 2017 | Question orale de Cl. LEAL-LOPEZ au Ministre PREVOT - Réponse disponible

 

Monsieur le Ministre,

Une spectaculaire chute de pierres sur la N 92 à Anhée a, une nouvelle fois, mise en lumière les dangers que les parois jouxtant les voiries peuvent faire courir aux usagers.
Nous savons que dans notre région, du fait de son relief, de nombreuses voiries longent ces parois et il n’est pas rare, il suffit de penser à la situation de la N 90 entre Andenne et Namur, que des chutes inopinées de pierres surviennent, le plus souvent sans conséquences mais il se pourrait qu’un jour un événement tragique survienne.

Monsieur le Ministre :


- Un recensement global de ces parois est-il disponible ? Si ce n’est le cas une opération de ce type ne pourrait-elle être progressivement réalisée ?
- Des fiches sanitaires sur l’état de ces parois et les risques d’effondrement ne devraient-elles pas être réalisées ?
- Comme on l’a constaté dans le cas d’Anhée, l’établissement de la responsabilité, selon que le propriétaire du terrain soit public et privé, peut constituer un problème tant dans l’entretien de ces parois que dans le payement des dégâts. Grâce à un recensement global et une connaissance de l’état sanitaire, une gestion préventive de ces lieux ne pourrait-elle être envisagée ? A cette fin des conventions d’entretient ne pourraient-elles être conclues avec les propriétaires privés ?

Je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponses et répliques voir lien ci-dessous :

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2016_2017/CRIC/cric227.pdf

Actions sur le document