Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le « Hi Belgium Pass »

Le « Hi Belgium Pass »

02 mai 2017 | Question orale de Fr. DESQUESNES au Ministre COLLIN - Réponse disponible

 Monsieur le Ministre,


Après plusieurs mois de négociations, Brussels Airlines et plusieurs partenaires viennent de lancer un nouveau produit unique afin d’attirer les touristes en Belgique. L’objectif affiché est de donner envie de découvrir les trésors de notre pays à un prix démocratique.


Pour 149 euros tout compris, le touriste européen bénéficie d’un transport aller-retour, d’un libre parcours sur le réseau intérieur de la SNCB et des tickets gratuits pour visiter des attractions touristiques dans deux villes belges de son choix qui participent à la démarche. L’offre est valable au départ de 50 villes européennes. Elle est valable toute l’année. La seule condition est que le touriste arrive en Belgique le jeudi et repart au plus tard le mardi suivant. Les initiateurs de ce produit conviennent que vu le prix proposé, ils ne rentreront pas dans leurs frais mais ils désirent booster notre tourisme suite à une année 2016 marquée par les attentats du 22 mars.

Les promoteurs tablent sur quelque 10.000 touristes en plus par an grâce à cette opération. Une campagne vient d’être lancée dans 18 pays européens. Elle est soutenue, notamment, par Tourisme Flandre et visit.brussels

Monsieur le Ministre :


- Pourquoi une seule ville wallonne figure-t-elle parmi les sept villes participantes ?
- La Wallonie a-t-elle été sollicitée pour adhérer à cette initiative ?
- L’action étant portée par Brussels Airlines, les aéroports régionaux wallons ne bénéficieront pas de l’accroissement de trafic escompté et elle ne bénéficiera qu’à Zaventem. L’initiative ne pourrait-elle être proposée à des compagnies qui desservent les aéroports wallons ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre R. COLLIN 

 

Monsieur le Député, l'action portée, à son initiative, par Brussels Airlines a démarré fin février 2017 par une
prospection vers des villes flamandes et Bruxelles, ainsi que vers des villes wallonnes, approchées en direct par la régie de Brussels Airlines. Wallonie Belgique Tourisme n'a été contacté que très tardivement, et ce, après s'être elle-même inquiétée de cette démarche parce qu’elle avait été sollicitée par une fédération touristique provinciale.

Je pense que Brussels Airlines ne s’est peut-être pas suffisamment inquiété de la géographie, de la cartographie des opérateurs touristiques dans ce beau pays qu’est le nôtre.

Parmi les villes wallonnes invitées à participer, seule Liège a répondu pour l'instant et figure, dès lors, dans l'offre. Pour ce qui est de l'adhésion à cette initiative, Wallonie Belgique Tourisme – ASBL, pas « para » – n'a pris connaissance de la communication et conférence de presse du 21 avril que pour avoir été dans les destinataires de l'invitation.

Nous avons, évidemment, immédiatement réagi.
WBT, évidemment, ne s’en est pas privé. Cela a entrainé, en dernière minute, la présence et mention lors de la conférence de presse ainsi que du logo de WBT dans les documents et la promesse d'étendre l'offre à d'autres villes de Wallonie.

Dès après, WBT a inscrit, à l'ordre du jour d'une réunion avec les principales villes wallonnes et fédérations touristiques provinciales, le suivi de cette opération pour garantir la participation de la Wallonie et de ses principales villes – celles atteignables depuis l'aéroport de Brussels Airport par train, puisqu'il s'agit d'une condition impérative pour participer à l'opération.
Suite à cela, à l'initiative de WBT, une rencontre a été programmée le mercredi 3 mai au siège de Brussels Airlines en compagnie des villes wallonnes pour planifier leurs présences et rejoindre le programme « Hi Belgium Pass ».

Nous allons donc étendre l'offre wallonne de cette formule avec, comme le prévoit l'opération, au-delà du prix du billet d'avion aller-retour, au départ de 18 pays et de 50 villes européennes, un billet de train « Toute gare belge » au départ de la gare de Brussels Airport et des accès proposés dans des attractions, musées ou événements, le tout pour un budget par personne de 149 euros ; une espèce de formule B-Excursions étendue aux voyageurs de Brussels Airlines.

En ce qui concerne les aéroports wallons, dans la mesure où la paternité de cette opération « Hi Belgium Pass » revient à Brussels Airlines, il paraît peu probable de pouvoir étendre l'action à d'autres compagnies et d'autres aéroports. Toutefois, vous savez que d'autres initiatives de WBT sont depuis longtemps en cours sur les aéroports de BSCA et de Liege Airport pour sensibiliser les clientèles qui atterrissent sur les aéroports wallons. À Liege Airport, d’ailleurs, un nouveau bâchage de 60 mètres carrés d'une tour avec un message de « Bienvenue en Wallonie » en huit langues, à destination des passagers en provenance notamment de la Chine avec la reprise des huit vols par semaine vers la Wallonie, a été récemment installé.


Réplique du Député F. DESQUESNES

 

Merci, Monsieur le Ministre, pour votre réponse complète, circonstanciée, mais aussi édifiante ; édifiante dans le
sens qu’à la fois une compagnie nationale qui prépare cela depuis un certain temps et dans laquelle la Wallonie est actionnaire se soucie aussi peu de ces éléments.

Je pense qu’il y a l’évolution, l’actionnariat, c’est un autre débat, certainement. Je pense qu’en tout cas, on doit pouvoir en tirer des leçons, au sein du Gouvernement, dans les différents représentants et mandataires qu’on désigne ou qu’on mandate dans ces organismes, d’une part, du côté de WBT d’autre part, parce que l’organisme doit, à mon sens, avoir davantage les oreilles ouvertes sur ce qui se fait en Belgique dans les régions voisines qui sont à la fois nos concurrentes et, à l’échelle européenne, nos alliées, puisque faire venir un touriste en Belgique et qu'il rayonne, ensuite, en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles, c'est cela qu'il faut obtenir.

Il est vraiment important, de ce point de vue, l'on puisse aussi – c'est la troisième leçon que je donnerais – davantage accompagner nos grandes villes à se positionner sur le marché des citytrips. Liège a clairement fait ce choix depuis plusieurs années. Il y a, aujourd'hui, la maturité et l'offre suffisante pour que d'autres villes se positionnent aussi sur ce marché européen.


 

Actions sur le document