Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le déséquilibre de la pyramide des âges dans la fonction publique régionale

Le déséquilibre de la pyramide des âges dans la fonction publique régionale

27 février 2018│Question orale de M. VANDORPE à la Ministre GREOLI - Réponse disponible

Madame la Ministre,

L’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS) a publié la version actualisée de son enquête sur l’emploi public en Wallonie. Nous en avons pris connaissance avec intérêt, particulièrement le chapitre consacré au profil sociodémographique des effectifs de la fonction publique régionale.
Certains constats méritent d’être évoqués dans cette commission et commentés par la Ministre de la Fonction publique.


Premier constat interpellant : une pyramide des âges déséquilibrée, à l’échelle de la fonction publique, mais tout particulièrement au SPW. La proportion des effectifs de plus de 50 ans y atteint 44,4 %, alors que cette catégorie d’âge ne représente que 28,4 % de la population active. Le taux des moins de 30 ans au SPW ne s’établit qu’à 6,1 %, alors que cette catégorie d’âge représente 18 % de la population active. Les situations sont très contrastées dans les OIP, mais on y retrouve une même surreprésentation des « vétérans » et sous-représentation des jeunes.


Je ne m’étends pas sur un second constat, hélas classique : si les femmes sont en majorité, elles sont sous-représentées dans les fonctions dirigeantes.


La situation ainsi brossée laisse entrevoir bien des inconvénients. Notamment, en ce qui concerne la pyramide des âges, la perspective à court terme de départs massifs à la retraite et d’une perte brutale d’expérience.
Nous savons bien que les critères d’âge ou de genre ne peuvent intervenir dans les politiques de recrutement.

Dès lors, de manière très ouverte, pourriez-vous nous livrer les leçons que vous tirez de cette enquête et nous indiquer, s’ils existent, les leviers dont vous disposez pour rétablir la situation, rééquilibrer progressivement la pyramide des âges et garantir une plus grande équité dans la répartition des postes à responsabilités entre les femmes et les hommes ?

Je vous remercie pour vos réponses.


Réponse de la Ministre A. GREOLI

 

Madame la Députée, je vous remercie pour votre question qui a retenu, évidemment, ma meilleure attention.

Je vous informe que le rapport de l'IWEPS est en cours d'examen au sein de mon cabinet et qu'il est dès lors un peu prématuré pour moi de tirer des constats de celui-ci.

Mais je peux vous assurer qu'une réflexion sera menée après une analyse approfondie du document. Je peux quand même, dès à présent, vous confirmer qu'il n'existe aucune discrimination positive dans le cadre des
procédures de recrutement et de promotion des agents au sein de la fonction publique wallonne.

Par ailleurs, vous évoquez, à juste titre, la problématique de la pyramide des âges. Il faut se souvenir que, lors de la création des ministères régionaux, afin de pouvoir en assurer les missions, de nombreux plans de recrutements ont été lancés. Il est légitime, dans le chef des agents entrés en fonction à l'époque, de poursuivre leur carrière jusqu'à leur terme ; ce qui explique aisément cette pyramide des âges que vous constatez aussi.

Je ne sais pas pourquoi elles n’ont pas été jointes, mais je développerai dans ma réponse à la question de Mme Nicaise, le fait par rapport à l'âge moyen des travailleurs, en Belgique, qui ne cesse de croître, plus globalement.

De plus, l'épure budgétaire contraignante que nous connaissons implique des mesures de remplacement partiel. Néanmoins, à l'examen des effectifs en place, on ne constate pas de diminution importante des ressources humaines.

Enfin, en ce qui concerne le rééquilibrage de la pyramide, il se fera naturellement – en tout cas c’est ma volonté – par l'arrivée de nouveaux talents en remplacement des agents partis à la pension. Ce sera certainement l’occasion de vérifier que l’on n’a pas une nouvelle pyramide d’âge qui est en train de s’installer.


Réplique de la Députée M. VANDORPE

 

C’est vrai qu’il faudra faire attention de garder aussi un équilibre entre les connaissances actuelles et les nouvelles personnes qui arriveront pour transmettre aussi toute l’information et le background des différents dossiers.

Il faut faire attention finalement à ne pas reproduire une nouvelle vague et que, dans 20 ans ou 30 ans, l’on soit à nouveau face à la même problématique. J’entends bien toutes les remarques budgétaires et autres qui font
que c’est vrai que c’est généralement par vague que l’on a des engagements. C’est logique. Comme vous
l’expliquiez par rapport à la vague de recrutement, à l’époque, cela se suit. Il faudrait peut-être essayer de rééquilibrer, de manière naturelle, comme vous le disiez, au mieux cette pyramide.

Concernant l’analyse du dossier, je ne sais pas si vous préférez que je vous interroge d’ici quelques semaines ou si d’office vous le suivez.
 

 

 

Actions sur le document