Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le développement du projet de Saint-Michel Freyr

Le développement du projet de Saint-Michel Freyr

17 décembre 2018 | Question orale de Fr. DESQUESNES au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Il y a un peu plus de six mois, vous avez signé, au nom de la Wallonie, le contrat de gestion pour l’expérimentation d’une gestion différenciée des 1.645 hectares de la forêt de Saint-Michel-Freyr avec la Fondation Pairi Daiza. On se souvient que ce projet avait fait couler beaucoup d’encre lors de son lancement et suscité autant d’interrogations que d’enthousiasmes.


Il poursuit aujourd’hui son cheminement. On apprenait courant du mois dernier que la direction du projet avait été confiée à Gérard Jadoul, ancien président d’IEW, bien connu pour son implication en faveur de notre environnement et sa longue et riche connaissance des enjeux de conservation de la nature.


Monsieur le Ministre :


- Pouvez-vous faire le point sur les premiers mois de mise en œuvre du contrat de gestion ?
- Quels sont les premiers enseignements déjà enregistrés ?
- Les différents organes prévus, notamment le comité de suivi scientifique, ont-ils pu tous être mis sur pied ?
- Pouvez-vous faire le point sur l’avancement des actions de promotion prévues par le contrat de gestion ?
- Ce projet veut amener une gestion différenciée de la faune, notamment en matière de régulation des populations, cependant l’apparition de la peste porcine africaine a amené à la prise d’un certain nombre de décisions en matière de réduction des populations. Comment cette régulation sera-t-elle gérée dans le cas de Saint-Michel-Freyr ?
- Lors du lancement du projet, la commune de Bastogne s’était associée à celui-ci. Depuis lors d’autres acteurs ont-ils marqué leur intérêt pour rejoindre celui-ci ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre COLLIN  

 

Monsieur leDéputé, je puis effectivement vous confirmer que c’est bien Gérard Jadoul qui a été engagé par Pairi Daiza Fondation comme directeur de projet. Par ailleurs, un gradué a aussi été engagé depuis. Une première réunion de contact a eu lieu entre la hiérarchie du département de la nature et des forêts, MM. Jadoul et Dombe. Elle a été suivie de plusieurs contacts entre ce binôme nouvellement installé et les agents de terrains du DRF afin d’aborder des sujets aussi concrets que des devis de travaux en forêts et des modalités de fonctionnement du fond dédié, par exemple. À ce jour, l’installation des différents comités et commissions prévus par le projet n’a pas encore eu lieu. Je ne manquerai pas de vous tenir informé, bien sûr, de la suite. 

 

Réplique du Député F. DESQUESNES

 

Voilà une brève réponse, Monsieur le Ministre, qui me laisse un petit peu sur ma faim. J’entends que vous confirmez qu’effectivement les choses se mettent en route. Je pense que l’engagement de M. Jadoul donne une caution scientifique et une crédibilité supplémentaire au projet. Je ne manquerai pas de revenir auprès de Monsieur le Ministre dans les tout prochains mois pour faire le point sur l’avancement de ce projet qui est finalement de la biodiversité concrète à une grande échelle puisque c’est quand même 1645 hectares qui sont concernés. Je vous remercie. 

Actions sur le document