Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le développement du site des lacs de l’Eau d’Heure

Le développement du site des lacs de l’Eau d’Heure

5 février 2018 | Question orale Fr. DESQUESNES au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Les lacs de l’Eau d’Heure constituent l’un des grands sites touristiques de notre région. Grâce au soutien régional, ils ont connu ces dernières années un important développement et le projet constitue une référence pour le développement d’autres sites touristiques.


Monsieur le Ministre :


- Pouvez-vous faire le point sur le développement du site des lacs de l’Eau d’Heure ? Quelle est l’offre d’hébergement ? Par rapport au plan stratégique adopté en 2010, quel bilan peut-on tirer ? Une mise à jour de celui-ci ne devrait-elle pas être envisagée ?
- Quels sont les chiffres de nuitées et d’excursions ? Constate-t-on une évolution du public et de ses attentes ?
- Quel bilan peut-on tirer en termes de retombées économiques et d’emplois (hors subventions) ?
- Le bilan 2016 de l’ASBL de gestion a suscité certaines craintes pour l’emploi au sein du personnel. Vos services ont-ils pris contacts avec les instances de contrôle ? Confirmez-vous qu’aucun emploi ne sera mis en péril ?
- La presse s’est fait l’écho de certaines questions relatives à la gestion de l’asbl, qu’en est-il exactement ?

Je remercie d’avance, Monsieur le Ministre, pour ses réponses.

 

Réponse du Ministre R. COLLIN 

 

Monsieur le Député, le site des Lacs de l’Eau d’Heure constitue en effet un des pôles majeurs du tourisme wallon de par son environnement naturel exceptionnel, 1 800 hectares au bord des cinq lacs, ainsi que les hébergements et activités qui y sont proposés.

Depuis la construction des barrages, fin des années 70, les pouvoirs publics n’ont jamais été distraits de l’intérêt touristique des Lacs de l’Eau d’Heure et ont veillé à y investir ; d’abord au travers l’ASBL « Eau d’Heure Développement », fruit de l’association de la Région wallonne et d’une société privée « PROJENOR » qui en assurait la gestion journalière à partir de 1996.

C’est ainsi qu’une première enveloppe financière de près de 12 000 000 d’euros – RW-Feder – a pu être
consacrée à la première phase de développement reprenant notamment l’aquacentre et le tennis. Un premier promoteur a pu, dans ce cadre, lancer une promotion immobilière de 232 maisons dont la gestion des locations est assurée par le groupe « Landal Greenparks ».

Fin 2005, il a été décidé d’arrêter la collaboration avec « PROJENOR » en fin de mission et de constituer l’ASBL des Lacs de l’Eau d’Heure. Cette ASBL s’est vue confier la poursuite du développement du site et la mise en condition des opérateurs privés qui allaient s’associer à la Région pour dynamiser le site, le rendre attractif et créateur d’emplois.

Depuis 2006, 37 000 000 d’euros ont été mobilisés par la Région, le Centre Régional d’Aide aux Communes et le Fonds européen de développement régional pour soutenir les investissements. Des partenariats publics/privés se sont organisés notamment avec le « Groupe Lamy » pour la construction d’un deuxième village de vacances, d’une résidence hôtelière de 79 chambres et d’un centre de séminaires. Ce sont plus de 25 activités et 5 établissements HORECA qui ont vu le jour dans ce cadre.

Les investissements publics de 50 000 000 d'euros depuis 1996 ont permis d'engendrer un investissement privé de l'ordre de 200 000 000 d'euros, soit le rapport un euro public - quatre euros privés.

Le site attire plus d'un million de visiteurs par an. Ce sont 235 000 nuitées enregistrées en 2016 et plus de 230 emplois créés sur le site en dehors de ceux occupés par l'ASBL des Lacs de l'Eau d'Heure et le centre Adeps.

Les objectifs arrêtés dans le plan stratégique adopté en 2010 seront atteints dès la finalisation du second village de vacances exploité par le « Groupe Larny ». À ce jour, 120 maisons sont construites et exploitées, 130 maisons doivent encore être construites.

Enfin, en ce qui concerne la gestion de l'ASBL, il est utile, voire impérieux, d'obtenir des informations précises quant aux différents éléments soulevés ces derniers jours par la presse.

Dans ce cadre, un rapport a été sollicité et sera présenté au Gouvernement wallon afin d'évaluer la situation, de poser un diagnostic quant aux mesures à poser dans un objectif d'optimisation des ressources injectées, tant par les pouvoirs publics que par le secteur privé.


Réplique du Député F. DESQUESNES

 

Merci pour les différents éléments de réponse que vous m'avez donnés. Je note l'élément important qui est l'effet levier des investissements publics sur le site puisque au départ d'une cinquantaine de millions d'euros, il y a eu 200 millions d'euros d'investissements privés. C'est l'élément majeur et important par rapport à d'autres sites qui auraient un potentiel similaire en Wallonie.

Je note que 230 emplois directs sont situés sur le site. Il s'agit bien d'emplois directs, si j'ai bien entendu
M. le Ministre et évidemment, toute la consommation liée à différents établissements HORECA situés dans un
périmètre plus large, sur les commerces locaux, les stations essence et autres services qui pourraient exister.

Deux cent trente-cinq mille nuitées, c'est un beau résultat, mais encore insatisfaisant ou insuffisant par rapport au site. Vous n'avez par contre pas répondu sur la mise à jour du plan stratégique adopté en 2010 par le
Gouvernement. Aujourd'hui, le développement du site est arrivé à une certaine maturité et il s'agit maintenant
de responsabiliser sans doute davantage l'association de gestion, mais il importera certainement de faire une
série de choix dans le mode d'organisation et de gestion du site puisque l'on sait qu'il a la particularité d'être
largement ouvert au public qui le fréquente et sans doute aujourd'hui, s'agit-il d'une charge importante à assumer uniquement par les deniers publics et la subvention de la Wallonie via le CGT ?

Peut-être que ce modèle-là est aujourd'hui à repenser ou à faire évoluer en concevant le site comme un produit touristique et donc, de moduler et revoir ces objectifs de gestion.


Réponse du Ministre R. COLLIN

 

Je voudrais juste préciser, si je n'ai pas été clair, l'analyse des éléments qui ont été demandés au Conseil d'administration des Lacs de l'Eau d'Heure doit non seulement permettre d'avoir des réponses claires, précises à toute une série de questions soulevées, mais doit permettre aussi de dégager des points d'accord pour une nouvelle vision stratégique du site, bien entendu, en fonction de son évolution particulièrement importante au fil des années.


Réplique du Député F. DESQUESNES

 

Merci pour cette précision.
Vous avez bien dit tantôt que 25 activités et cinq établissements HORECA étaient gérés ou mis en œuvre par l'ASBL des Lacs de l'Eau d'Heure. Je pense qu'aujourd'hui, on se pose légitimement des questions sur deux ou trois de ces éléments-là. Il est important, aujourd'hui, d'avoir d'une part les clarifications. Je soutiens pleinement l'action de M. le Ministre et la décision du Gouvernement là-dessus, mais il reste un autre point qui est celui du redéploiement en rythme de croisière de l'association et là, il y a des choix stratégiques à aborder. On franchit un nouveau cap, une nouvelle méthode et peut être que les questions qui se posent aujourd'hui méritent d'être le point de départ d'un nouveau chapitre pour le site.
 

 

Actions sur le document