Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le devenir de la biométhanisation

Le devenir de la biométhanisation

23 octobre 2017| Question orale de V. WAROUX au Ministre CRUCKE - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

Tout d’abord, je vous félicite pour votre décision d’abandonner le méga projet de biomasse wallon, une véritable ineptie tant du point de vue environnemental que financier. Je profite de l’occasion pour rappeler que je m’y suis toujours opposée.


Pour poursuivre sur les inepties, qu’en est-il d’autre projet, celui de biométhanisation porté par l’intercommunale Ideta à Leuze-en-Hainaut ? Je ne vous ferai pas l’injure de vous expliquer ce projet de biogaz, sur une commune voisine de la vôtre. Malgré les critiques y adressées, le « Directeur des équipements des participations et énergie » de l’intercommunale veut toujours y croire. Il parle d’une « 1ère en Belgique », et dit avoir besoin d’un cadre wallon pour avancer.


Monsieur le Ministre,


- Partagez-vous la position de vos collègues en charge de l’Agriculture et du Développement durable, selon lesquels l’utilisation de cultures alimentaires (betteraves et maïs) à des fins non alimentaires pose des questions sociétales, et ne devrait être employée que de manière complémentaire ?
- Quel est le « cadre » wallon manquant pour le développement de la filière biogaz ? Avez-vous l’intention de légiférer, et si oui, dans quel sens ?
- Cette filière répond-elle à des exigences suffisantes de durabilité (risque d’érosion et de dégradation des sols) pour prétendre à l’octroi de certificats verts ?
- Quelle est la part de la biométhanisation dans les objectifs wallons à atteindre en termes d’énergie renouvelable ?
Je ne peux que vous inviter, Monsieur le Ministre, à faire preuve de prudence, afin d’éviter un phénomène de « greenwashing », dont l’objectif principal serait de garantir des rentrées financières à une intercommunale en difficultés, par le biais de subventions wallonnes, sous couvert d’une étiquette « verte » fictive. Ce type d’énergie stimule l’agriculture industrielle, usant et abusant de pesticides, et n’incite pas la reconversion des exploitants agricoles vers des techniques moins dangereuses pour la santé et l’environnement.

Je vous remercie.

 

Réponses et répliques voir lien ci-dessous : 

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2017_2018/CRAC/crac21.pdf

 

 

 

Actions sur le document