Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Clotilde LEAL LOPEZ

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le financement des Relais sociaux

Le financement des Relais sociaux

14 février 2017 | Question orale de Mme SALVI au Ministre PREVOT - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

Le financement des relais sociaux est composé de plusieurs enveloppes : Frais de personnel du Relais ; Frais de fonctionnement du Relais ; Enveloppe Projets ; Enveloppe Relais santé ; Enveloppe Plan grand froid.

A cela viennent s’ajouter des subventions facultatives et récurrentes (chargé de projet, capteurs logement, Housing first).

Selon mes informations, une réforme du financement des relais sociaux, et a fortiori des relais santé, serait actuellement en réflexion au sein du Gouvernement wallon.

Je crois savoir qu’un état des lieux de toutes les subventions accordées aux relais sociaux a récemment été commandé à votre administration.

Quels objectifs poursuivez-vous dans le cadre de cette réforme ? Quels avantages les relais sociaux et les relais santé pourront-ils retirer de celle-ci ? Quand pensez-vous aboutir à des propositions dans ce cadre ?


Je vous remercie d’avance pour vos réponses

 

Réponse du Ministre M. PREVOT 

 

Madame la Députée, les missions de plus en plus étendues des relais sociaux nécessitent du personnel, c'est un fait. Il conviendrait d'adapter les textes pour garantir une stabilité de l'équipe de coordination générale. Le texte
prévoit au maximum un équivalent temps plein « coordinateur général» » et un assistant administratif à mi-temps. Le reste du personnel dépend de l'enveloppe projets.

Le poste de coordinateur adjoint est particulièrement précaire, puisqu'il dépend de la décision annuelle des instances de le prolonger. Il convient d'assurer la stabilité de l'équipe de la coordination générale et du travail des relais sociaux en général.

Les relais sociaux reçoivent également des subventions dites facultatives pour la recherche sur les freins à l'hébergement, le capteur logement, le « Housing First », et cetera.

Il me semble judicieux d'entamer une réflexion sur l'intégration de ces subsides dans la subvention réglementaire, que ce soit en termes de simplification administrative ou tout simplement pour stabiliser l'équipe en place.

La question des relais santé mérite également d'être soulevée. Il s'agit d'un montant identique pour l'ensemble des relais sociaux, quel que soit le nombre des demandes. Une revalorisation de cette enveloppe pourrait être envisagée.

Ce sont toute une série de propositions destinées à pérenniser et mieux soutenir ces acteurs qui seront discutées tout au long du premier semestre de cette année.


Réplique de la Députée V. SALVI

 

Je remercie M. le Ministre pour sa réponse. Je pense qu'effectivement avoir une réflexion globale sur la manière et les dynamiques qui sont mises en place par les relais sociaux me paraît évidemment important.

Le souci de pérenniser l'outil et surtout pérenniser les emplois, ce sont des demandes que l'on entend sur le terrain depuis de nombreuses années, puisqu'effectivement, devoir vivre, faire fonctionner une équipe, prévoir des projets avec un montant fixe et une série de subventions qui peuvent, à un moment, disparaître est effectivement extrêmement compliqué.

Pour les relais santé, vous avez raison, aujourd'hui ils fonctionnent en enveloppes fermées, avec un montant identique pour chacun d'entre eux, mais avec des missions qui ne sont pas tout à fait les mêmes sur le terrain et donc je pense là aussi que la réflexion doit avoir lieu.

J'entends que la volonté est d'aboutir dans le courant du premier semestre 2017. On ne manquera évidemment
pas d'y être attentifs et de revenir, le cas échéant.

 

Réponse du Ministre M. PREVOT

 

D'en parler, en tout cas, au premier semestre, pas d'aboutir nécessairement, mais on fera au plus vite.

 

Réplique de la Députée V. SALVI

 

Je prends acte de cette précision.

 

 

Actions sur le document