Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le projet « Générations Terres »

Le projet « Générations Terres »

26 mars 2018 | Question orale de J. ARENS au Ministre COLLIN - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

 

Vous avez annoncez la mise sur pied d’un projet pilote que je soutiens pleinement. « Générations Terres » a pour but de réduire de 50 % l’utilisation de produits phytosanitaires endéans les cinq ans au sein de trois parcs naturels de la Région wallonne. L’idée est que les résultats du projet pilote servent à conduire l’ensemble de la Wallonie vers une agriculture moins dépendante de l’utilisation des pesticides.

Monsieur le Ministre,


Pouvez-vous décrire le cahier des charges de ce projet pilote ? Quelles sont les prochaines étapes ?

Concrètement, comment les parcs naturels participants seront-ils soutenus/appelés ? Sur quel contrat se construit le partenariat ? Des moyens humains et financiers sont-ils prévus ? Récemment, je vous avais demandé si des moyens seraient prévus pour accompagner les agriculteurs qui le souhaitent à abandonner l’usage de produits phytopharmaceutiques (même ceux légalement utilisés en agriculture bio).Vous m’aviez répondu que des aides existaient déjà pour l’agriculture bio et que votre volonté était aussi de soutenir les agriculteurs qui s’engageraient dans le zéro pesticides. Pouvez-vous développer quels moyens ou soutiens seront à disposition de ces agriculteurs ?

 

Réponse du Ministre R. COLLIN 

 

Monsieur le Député, le projet « Générations Terre » vise à établir des synergies entre l'ensemble des acteurs concernés – agriculteurs, gestionnaires du Parc naturel, services d'encadrement et de recherche, administrations, syndicats agricoles et citoyens –, tout cela à l'échelle d'un parc naturel afin d'améliorer la durabilité des pratiques agricoles, notamment par une diminution progressive et accompagnée des produits phytosanitaires. La contribution des agriculteurs sera volontaire et il n'y aura donc pas de « contrat » à proprement parler avec les agriculteurs, en tout cas, pas de contrat imposé, mais au contraire, une démarche qui sera véritablement le signe d'un contrat plus global entre l'agriculture et la société.

Actuellement, le projet en est à ses débuts. Une participation financière de la Wallonie n'est pas exclue, mais n'est pas encore durablement définie. Cependant et sous mon impulsion, l'ensemble des services que la Région peut fournir, via ses centres pilotes, l'administration et le centre de recherche agricole sont à disposition des volontaires pour leur fournir un conseil technique personnalisé, objectif et surtout gratuit. Vous savez que j'ai d'ailleurs voulu renforcer les moyens des centres pilotes à ce sujet.

Un comité de pilotage de ce projet a été mis en place, il comprend la Fédération des parcs naturels, l'administration, les trois parcs concernés – Vallée de l'Attert, Burdinale Mehaigne, des Plaines de l'Escaut – à ce jour et mon Cabinet.

La mission de ce comité est de proposer un cadre général pour la mise œuvre du projet.

L'objectif fixé avec les partenaires du projet, y compris les syndicats agricoles est de réduire le recours aux intrants de 30 % dans les deux ans et de 50 % endéans les cinq ans. L'objectif final, à long terme, étant, évidemment, d'aller le plus loin possible dans la suppression.

En collaboration avec les trois Parcs naturels ainsi que la Fédération des Parcs naturels, des zones préférentielles sont identifiées. Les agriculteurs volontaires sont accompagnés de façon objective et indépendante par une task force locale, composée d'agents de terrain de Natagriwal, Protect'Eau, des centres pilotes, l'administration, les associations professionnelles, mais également des partenaires régionaux comme le CRA-W ou Biowallonie. Si
d'autres Parcs souhaitent s'associer au projet, ceux-ci le feront d'initiative, tout en bénéficiant de l'expérience et de l'expertise de la task force.

Les résultats objectivés de ce projet pilote devront permettre de répercuter à l'échelle de la Wallonie des
nouvelles pratiques agricoles et répondre aux enjeux sociétaux et du secteur.

Vu le stade de démarrage du projet, c'est au comité de pilotage qu'il sera donné la mission d'élaborer des
propositions concrètes si des compensations devaient être apportées au secteur agricole, ce qui, dans mon esprit, n'est nullement exclu.


Réplique du Député J. ARENS

 

Merci, Monsieur le Ministre.

Je compte vraiment sur cette opération pilote pour faire évoluer notre agriculture, la faire progresser vers moins de produits phytosanitaires et vers une agriculture où, effectivement, la santé est plus prise en considération qu'avec cette utilisation trop massive à certains endroits de ces produits.

 

Actions sur le document