Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le renouvellement des F-16, l’achat de véhicules blindés et les retombées pour l’industrie wallonne

Le renouvellement des F-16, l’achat de véhicules blindés et les retombées pour l’industrie wallonne

6 novembre 2018 | Question orale de M.-D. SIMONET au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

 

Monsieur le Ministre,

Le F-35 succédera aux F-16 malgré deux concurrents sérieux qui étaient en lice. Il est étonnant que le Premier ministre ait évoqué des risques juridiques si nous nous intéressions à l’offre française. Le RfGP était très clair : « La publication de ce RfGP ne doit en aucun cas être interprétée comme un engagement du gouvernement belge à conclure un accord ou un contrat. Les répondants ne seront pas remboursés des coûts encourus pour soutenir les activités menant à une réponse à ce RfGP. Toutes les dépenses engagées par les répondants ou par l'un de leurs partenaires pour répondre à ce RfGP sont effectuées par leur propre choix et à leurs propres risques »2.

Il est regrettable que la Wallonie n’ait pas été davantage consultée dans ce dossier. Un contrat estimé à 15 milliards d’euros sur 40 ans dans des secteurs aussi stratégiques pour l’industrie wallonne aurait justifié que nous soyons impliqués.

La Belgique compte également acheter près de 477 véhicules de combat légers ou moyens en France à l'horizon 2025/2030, pour 1,1 milliard €. Il est aussi question de drones, pour 226 millions €, et de frégates et de chasseurs de mines pour 2,55 milliards.

Beaucoup de questions demeurent par rapport aux retombées pour les industries wallonnes. Le chiffre évoqué d’une clé de répartition 60/40 pour les retombées de l’ensemble des contrats militaires en négociation3 est inquiétant. En effet, l’industrie de l’armement est nettement plus développée en Wallonie qu’en Flandre. 76% de l’emploi de ce secteur se situe en Wallonie4, contre seulement 17% en Flandre. Même en décomptant la FN, la part wallonne serait encore de 65%5.

- Que pensent nos industriels d’une clé 60/40 en faveur de la Flandre ? Quelles seront précisément les retombées pour les entreprises belges et plus spécifiquement wallonnes
- Quelle stratégie allez-vous mettre en place pour maximiser les retours sociétaux ?
- Notre industrie aéronautique est-elle satisfaite des transferts technologiques potentiels ?

Je vous remercie d’avance.

 

Réponses et répliques voir lien ci-dessous : 

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2018_2019/CRIC/cric28.pdf

 

 


 

Actions sur le document