Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le report de trafic sur le réseau non-soumis à la redevance kilométrique

Le report de trafic sur le réseau non-soumis à la redevance kilométrique

30 mai 2017 | Question orale de V. SALVI au Ministre PREVOT - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Depuis l’instauration de la redevance kilométrique sur une partie du réseau régionale, la question du report de trafic est fréquemment abordée dans cette commission. En effet, certains voiries, je pense notamment à la N53 entre Chimay et Charleroi, subissent le contrecoup de ce report avec un engorgement des agglomérations traversées, pour le cas que je viens d’évoquer le centre de Beaumont souffre particulièrement.


Afin de combattre ce phénomène le Gouvernement, sur votre proposition, a adapté le réseau en ajoutant 33 kilomètres en février dernier. De même vous avez indiqué demeurer attentif à poursuivre l’évaluation du réseau en continu en vue d’adapter, si nécessaire, celui-ci selon les éventuelles évolutions sur le terrain.

Monsieur le Ministre :


- Pouvez-vous faire le point sur cette évaluation ? A ce stade, de nouvelles évolutions du réseau soumis à la redevance kilométrique est-il envisagé ?
- En février dernier, vous indiquiez qu’une attention particulière serait portée sur trois zones particulièrement sensibles. Pouvez-vous faire le point sur celles-ci ?
- De nouvelles zones, je pense notamment à la N53, pourraient-elles faire l’objet d’une attention particulière sur les potentiels reports de trafic et les mesures à envisager pour combattre ce phénomène ?

Je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre M. PREVOT 

 

Madame la Députée, comme je m'y étais engagé, une première évaluation du réseau soumis au prélèvement
kilométrique pour poids lourds a été effectuée depuis son démarrage il y a un peu plus d'un an et je l'ai présentée au Gouvernement le 23 février dernier.

Nous avons effectivement eu l'occasion d'en débattre à de nombreuses reprises en cette commission. Les
conclusions générales de la première évaluation sont qu'il n'y a pas eu de report massif du trafic poids lourds vers le réseau non soumis au péage, ce qui a conduit le Gouvernement à décider que l'augmentation du réseau soumis à péage ne devait être que de 33 kilomètres et de continuer à évaluer l'ensemble du réseau routier, en surveillant en particulier trois zones spécifiques.

Un nouveau point de la situation relative à l'évaluation du réseau routier soumis à péage sera effectué à la fin de l'année.

Pour les trois zones plus sensibles que sont Pepinster-Theux, les quais de la dérivation de Liège et la zone entre Lessines, Enghien et Soignies, un suivi spécifique est effectué. Un contact avec les zones de police concernées aura encore lieu avant la fin de ce mois de juin afin de faire le point.

L'origine du sentiment d'insécurité ou d'un trafic excessif de camions n'est pas nécessairement le péage kilométrique, loin de là.

Des contrôles de vitesse et des limitations de tonnage y sont renforcés, l'une ou l'autre glissière de sécurité y sont placées, et cetera.

En ce qui concerne la N53 dans les environs de Beaumont, l'évaluation déjà réalisée a montré un statu quo, -0,5 %, pour la circulation des camions. La N53 reste donc actuellement non soumise à péage. La situation à ces endroits comme aux autres mentionnés sera réexaminée lors du prochain point de la situation relative à l'évaluation du réseau routier soumis à péage.
 

Réplique de la Députée SALVI

 

Je remercie M. le Ministre.

J'entends que la prochaine évaluation se fera donc fin de l'année et qu'en fonction des éléments qui sont en votre possession pour l'instant rien ne semble indiquer, en tout cas, une aggravation de la situation sur la N53.

J'entends bien la notion de statu quo mais je ne manquerai, évidemment, pas de revenir vers vous au moment de cette nouvelle évaluation parce que, entre les chiffres que vous nous donnez cet après-midi et, par ailleurs, le ressenti sur le terrain, les choses semblent quelque peu différentes. Je ne manquerai donc pas, au moment de la future évaluation, de revenir pour voir si, effectivement, sur le point spécifique de la N53, celle-ci pourra, demain, être prise en compte dans cette réévaluation.
 

Actions sur le document