Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le suivi des participations régionales au sein de NLMK

Le suivi des participations régionales au sein de NLMK

28 novembre 2017 | Question orale de F. DESQUESNES au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

Les difficultés auxquelles le consortium DUFERCO-NLMK avait dû faire face ces dernières années ont mené à diverses interventions de la SOGEPA, qui est depuis devenue actionnaire à 49 % du capital de NBH, filiale de NLMK Russie, DUFERCO ayant mis fin à ses activités sidérurgiques.


Au début 2015, le groupe NLMK avait pris différents engagements scellés dans une convention signée avec la Wallonie qui se basait sur un business plan de l’entreprise.


Votre prédécesseur mentionnait en mai 2017 que NLMK avait soutenu les besoins opérationnels de trésorerie et les investissements de NBH conformément à l'accord de 2015. Le groupe russe a ainsi injecté au capital un montant de 100 M€ en 2015 et de 123 M€ en 2016.


NLMK La Louvière travaille pour atteindre un résultat positif en 2017, supérieur aux attentes du business plan. Ce n’est pas le cas de NLMK Clabecq qui performerait en-deçà du plan de redressement opérationnel en cours. L'entreprise n'a pas encore atteint un niveau de rentabilité, notamment en raison d'un marché difficile sur le secteur des plaques. Des investissements sont réalisés cette année sur l'équipement et en amélioration continue. Les investissements au sein des sociétés de NBH ont atteint 17,1 M€ en 2016.


Un plan stratégique de développement post-2017 devrait être présenté aux actionnaires de NBH – et donc la SOGEPA - fin 2017 ou début 2018.


Ce plan stratégique est-il bien en cours d’élaboration ? Où en sont les discussions entre la SOGEPA et l’actionnaire russe ? Connaissez-vous déjà quelques orientations préliminaires ou à tout le moins la période couverte par ce nouveau plan et les besoins d’investissements sur les différents sites de NBH? Quelle est la date prévue pour le retour à l’équilibre de NBH ? Quels sont les obstacles pour garantir sa compétitivité sur le moyen et le long terme de chaque site ?


M. le Ministre compte-t-il poursuivre la politique de maintien d’un partenariat wallon avec l’investisseur russe ? A quelles conditions ?

Je vous remercie d’avance.

 

Réponse du Ministre JEHOLET 

 

Monsieur le Député, en effet, un plan portant sur la période 2018-2022 sera présenté aux actionnaires, en principe avant la fin de l’année ou, en tout cas, au premier trimestre 2018.

Tant les aspects opérationnels que les aspects commerciaux ou des services supports seront présentés pour la période en question, 2018-2022. À ce stade, il n’y a pas encore de validation de plan.

La thématique commune et principale est de rendre les outils plus fiables, permettant, d’une part, une plus
grande productivité, mais aussi un meilleur niveau de qualité afin de satisfaire les clients.

Les investissements au renouvellement d’applications informatiques et d’outils de production et sur la maintenance préventive sont des axes prioritaires sur l’ensemble des sites.

Le résultat du groupe consolidé au départ de la Belgique est en nette amélioration, en particulier au niveau de la Business Unit Strips, La Louvière et Strasbourg, mais reste déficitaire au niveau global.

Les principales difficultés proviennent du site de Clabecq. Pour rappel, le résultat du groupe est composé des résultats des entités belges, des entités françaises et des entités italiennes.

Après plusieurs années compliquées et grâce aux différentes mesures prises, NLMK a connu une année 2016 plus positive. D’une part, les coûts ont été correctement maîtrisés et, d’autre part, le volume de ventes a pu être augmenté grâce aux services offerts aux clients.

De plus, cette année, le marché a vu une hausse des prix de vente moyens. Cependant, au niveau de la Business Unit Strips, l’amélioration des prix est partiellement compensée par une efficacité opérationnelle bien inférieure aux prévisions.

Au niveau de la Business Unit Plates, l’usine de Clabecq génère de moins bons résultats, en deçà des prévisions, suite à des volumes inférieurs et à de mauvais résultats en termes d’efficacité opérationnelle.
Ces préoccupations sont intégrées dans la réflexion d’élaboration du plan qui vise à examiner les pistes d’amélioration possibles dans un objectif de rentabilité.

Par ailleurs, la réputation de NLMK en Europe a bien évolué grâce aux efforts entrepris à tous les niveaux. Les obstacles principaux à la compétitivité sont les mesures antidumping sur les produits plats et, dans une moindre mesure, les produits en bobines, le niveau de qualification de certains opérateurs liée à une difficulté de recrutement pour ces métiers très qualifiés ou très spécialisés et le coût de l’emploi et de l’énergie comme pour toutes les entreprises.

Le partenariat entre les deux actionnaires est solide et les échanges très constructifs puisqu’au-delà des intérêts de chacun, qui peuvent parfois être différents, le but final poursuivi est le même, puisqu’il s’agit d’amener les sites de production à un niveau de compétitivité mondial suffisant que pour en permettre la pérennité.

Les échanges sont très réguliers, notamment via la présence de la SOGEPA au sein du conseil d’administration. Les deux actionnaires seront tous deux très attentifs au plan stratégique 2018-2022 dans l’objectif de continuer à soutenir le développement des efforts réalisés jusqu’à ce jour.

Enfin, pour rebondir sur l’actualité, l’incendie intervenu le 21 novembre dernier ne devrait pas être pénalisant pour l’entreprise. On a pu, c’est vrai, craindre le pire lorsqu’on a vu les premières images et photos sur les sites. L’incendie s’est déclaré dans une installation qui était en phase de démolition, donc les conséquences, fort heureusement, ne risquent pas d’entamer toute l'activité, l'enthousiasme et l’énergie dans ce projet.


Réplique du Député F. DESQUESNES

 

Je remercie M. le Ministre pour les différents éléments de réponse. D’abord, une précision, c’est que le plan portera effectivement sur cinq années : 2018-2022, ce qui engage, je dirais, sur le moyen terme. Évidemment, il faut encore arriver à un accord. Je n’ai pas entendu dans le ton ou les mots utilisés par M. le Ministre des éléments qui feraient croire qu’il y a des difficultés quant à la conclusion de ce plan. Je me réjouis. Tant que quelque chose n’est pas signé, bien sûr, il faut rester prudent.

Bien sûr, dans le contexte, et vous l’avez dit, Monsieur le Ministre à plusieurs reprises, la question de la compétitivité est un enjeu fondamental. Je suppose que nous verrons dans le prochain business plan une série d’investissements. Il se posera, à ce moment, évidemment, la question de savoir si la Wallonie peut continuer à poursuivre le soutien dans le respect des règles européennes, le soutien à la mise à niveau de ces outils.

Je pense, comme vous, effectivement que la réputation de NLMK sur le marché européen gagne en sérieux et en confiance auprès des acheteurs. C’est un signe et un gage que le travail réalisé dans les différentes unités et en partenariat avec ce groupe fonctionne.

 

Actions sur le document