Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le suivi des travaux relatifs au Pacte énergétique

Le suivi des travaux relatifs au Pacte énergétique

22 janvier 2018 │ Question orale de B. DREZE au Ministre CRUCKE - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Le Pacte énergétique est un sujet qui revient très régulièrement dans cette Commission. Vous savez combien notre Groupe reste attentif à ce dossier qui connait beaucoup de rebondissements !


Le dernier en date est celui relatif à l’inscription dans ce Pacte d’un scénario pour le moins étonnant : celui de la construction d’une nouvelle centrale nucléaire en Belgique, en 2040. Une idée qui a été tantôt confirmée, tantôt démentie, et qui aura quoi qu’il en soit un impact sur toutes les Régions.


Monsieur le Ministre, pouvez-vous faire le point sur le sujet ? Confirmez-vous que ce scénario est envisagé ? Quelle est votre réaction et votre position ? Que défend la Wallonie dans ce cadre ? Doit-on s’attendre à ce que d’autres nouveaux scénarios soient dévoilés ? Par ailleurs, quelle est la méthodologie adoptée pour l’exercice de chiffrage du Pacte ? Cet exercice sera-t-il bien terminé pour la fin du mois de janvier ?

Je vous remercie, Monsieur le Ministre.

 

Réponse du Ministre CRUCKE 

 

Monsieur le Député, je vous remercie pour votre question.

Durant l'élaboration du pacte en octobre dernier,
nous avons évoqué certains scénarios. Un seul n'a jamais – je pèse mes mots – été abordé, c'est celui de
l'installation de nouvelles capacités nucléaires. À aucun moment je n'ai entendu ce raisonnement de qui que ce
soit autour de la table.

Depuis la validation du pacte par le Gouvernement wallon le 14 décembre dernier – je citais tout à l'heure Agoria, qui là aussi se félicite du dynamisme de la Wallonie en la matière –, nous n'avons plus eu d'interaction avec les autres entités, du moins de manière formelle. J'en ai évidemment sur un plan informel.

Le Fédéral a pris l'initiative d'entreprendre le chiffrage de plusieurs scénarios en matière de sécurité d'approvisionnement dans le cadre de la sortie du nucléaire en 2025. Cela a été rappelé encore par le Premier ministre au Parlement la semaine passée. Un scénario régulièrement évoqué, notamment suggéré par certains industriels et la N-VA, est celui de prolonger de deux gigawattheures le nucléaire au-delà de 2025.

Même si un tel chiffrage a été réalisé dans le cadre de plusieurs études – parce que l'on n'a pas réfléchi à une vue politique des choses sans avoir des chiffres en tête –, je fais référence à une des études qu'est Elia, mais ce n'est pas la seule, d'autres études ont été déposées. Le fait que le Fédéral s'attelle à explorer plus en profondeur
ce scénario relève du Fédéral. En soi, je n'ai pas à porter jugement à cet égard.

Par contre, le chiffrage de nouvelles centrales sort totalement du périmètre du pacte. Je vais être très précis également : il semblerait – je le marque au conditionnel et je rapporte finalement ce que la presse elle-même a
rapporté – que cela ait été à la demande du cabinet Marghem aux auteurs de l'étude en cours. Mon sentiment personnel est que cet exercice, s'il est confirmé, est réalisé à titre indicatif. Là aussi, j'ai cru entendre qu'il avait été rejeté.

Nous savons tous que le nouveau nucléaire est extrêmement coûteux. La Finlande et la GrandeBretagne, comme vous l'avez cité tout à l'heure, en font d'ailleurs les frais. À quoi bon encore envisager cette option ? Personnellement, cette option ne fait pas partie de ma vision de la transition énergétique. Comme je l'ai dit, cela sort du cadre. Là aussi, je peux relayer le Premier ministre qui a été extrêmement rassurant sur ce point.

Quant à la méthodologie, je pourrai vous en dire plus lorsque nous nous mettrons autour de la table à quatre ; j'espère le plus rapidement possible et sûrement avant la fin du mois. Comme vous, j'ai vu que ce chiffrage devrait être communiqué avant la fin du mois.
À l'heure où je vous parle, il n'y a pas encore de convocation adressée par le Fédéral en la matière.


Réplique du Député B. DREZE

 

Je remercie le ministre pour sa réponse très claire à propos du nucléaire. Rendez-vous dans 15 jours avec l'espoir que le chiffrage sera sur la table et que nous pourrons en discuter.
 

 

Actions sur le document