Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Le suivi opérationnel de l’étude du FOREm sur les métiers d’avenir

Le suivi opérationnel de l’étude du FOREm sur les métiers d’avenir

1 er mars 2018│Question orale de B. DREZE au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,

Le service « Analyse et prospective du marché de l’Emploi » du FOREm a livré le fruit d’un impressionnant travail sur les métiers d’avenir. Il s’agit d’anticiper les besoins futurs de secteurs stratégiques, repris à ce titre dans les pôles de compétitivité.


Le document de synthèse de cette démarche prospective est du plus grand intérêt. Le développement du numérique et du digital est en passe de révolutionner les métiers traditionnels et d’y faire émerger une profusion d’emplois spécialisés de type nouveau.


Certains frappent l’imagination. Par exemple : le pilotage professionnel de drones trouverait son utilité dans une série de secteurs. Saluons aussi, dans cette préfiguration, le métier d’agriculteur, adapté aux nouveaux enjeux tels que le bio, les circuits courts, la gestion écologique mais aussi numérique des exploitations…
Le sujet a été abordé à la dernière plénière en question d’actualité, mais de manière forcément trop laconique. Posée de manière triviale, la question est : « qu’est-ce qu’on fait avec ça ? »
- Des dispositions sont-elles prises ou envisagées pour tirer parti de ce travail prospectif ?
Les conclusions de celui-ci orienteront-elles peu ou prou nos politiques de formation ? Le monde de l’enseignement sera-t-il mobilisé d’une façon ou d’une autre ?
-Si les institutions de l’enseignement et de la formation ne sont pas en mesure de recontrer les besoins entrevus, n’est-il pas possible de recourir aux expertises qui existent par ailleurs, notamment chez les acteurs économiques les plus en pointe dans le privé ? N’est-ce pas là un argument supplémentaire, à exploiter le mieux possible, pour promouvoir la formation en alternance ?
- Vous nourrissez le projet d’encourager financièrement les chômeurs à suivre des formations liées aux métiers en pénurie. La démarche pourrait-elle être étendue à ces « métiers d’avenir ? »

Je vous remercie pour vos réponses.


Réponses et répliques voir lien ci-dessous : 

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2017_2018/CRAC/crac99.pdf

 

 

Actions sur le document