Aller au contenu. | Aller à la navigation

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Dimitri FOURNY

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    André ANTOINE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Marie-Dominique SIMONET

     

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Véronique Salvi

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Josy ARENS

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Maxime PRÉVOT

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Pascal BAURAIN

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Benoit DREZE

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    François DESQUESNES

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Isabelle MOINNET-JOIRET

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Véronique WAROUX

  •  
    Bienvenue sur notre site !

     

    Mathilde VANDORPE

  •  
    Bienvenue sur notre site  !

     

    Isabelle STOMMEN

Vous êtes ici : Accueil Notre action au PW Questions orales Les aides aux entreprises de presse via les outils économiques wallons

Les aides aux entreprises de presse via les outils économiques wallons

12 décembre 2017 | Interpellation de D. FOURNY au Ministre JEHOLET - Réponse disponible

Monsieur le Ministre,


Si la compétence de « soutien à la presse écrite » est une compétence communautaire en vertu de la loi spéciale de réformes institutionnelles, il n’en reste pas moins que les Régions, et singulièrement la Wallonie, peuvent attribuer aux organes de presse des aides de type économique. Les organes de presse peuvent en effet bénéficier de subsides des outils économiques wallons en leur qualité d’entreprise et d’industrie.


C’est ainsi que, en tant qu’entrepreneurs, plusieurs éditeurs de presse ont bénéficié d’aides à la création d'imprimerie de la part de la Wallonie. Les aides aux secteurs du « bois, papier, imprimerie, éditions » représentent ainsi 6% des aides de la SRIW et les organes de presse peuvent en bénéficier au titre d’entreprises ayant recours à des imprimeries.


Monsieur le Ministre, vous n’êtes pas sans savoir que quatre députés wallons, dont je fais partie, ont récemment publié une déclaration commune relative à la presse écrite et son activité primordiale pour la démocratie. Si nous avions focaliser cette déclaration sur la liberté de la presse, nous disions aussi, je cite, que : « Nous entendons également relancer le débat sur les initiatives à prendre par les pouvoirs publics pour garantir au mieux les conditions économiques qui permettent aux organes de presse d’exercer leur liberté ».


Un organe de presse qui n’a pas accès à des aides économiques régionales, notamment en matière d’imprimeries (mais pas uniquement) ne serait pas à même de remplir sa mission démocratique, étant donné les nombreuses évolutions radicales en cours sur le marché de la presse. Il est dès lors impératif que les entreprises actives dans le domaine de l’information et du journalisme aient accès à des fonds et des moyens financiers suffisants afin de pouvoir continuer à imprimer leurs journaux.


Monsieur le Ministre, j’aimerais alors vous poser deux questions. Premièrement, ne faudrait-il pas prévoir au sein des outils économiques pertinents, je pense notamment à la SRIW ou même à la SOGEPA, qu’une portion des subsides se dirige nécessairement vers les entreprises de presse en besoin de financement ? Je pense par exemple aux situations où ces entreprises connaissent des besoins criant en matière d’imprimerie. L’indépendance de la presse passe aussi par ces moyens économiques que seule la Région est à même d’octroyer.


Deuxièmement, de manière plus générale, ne faudrait-il pas structurer l’aide indirecte régionale à la presse écrite ? Certes, la mesure pourrait difficilement prendre la forme d’un décret puisque le « soutien à la presse écrite » est une compétence communautaire, mais il est tout à fait possible pour le Gouvernement wallon de formaliser ses programmes de subsides de manière à favoriser la presse d’une manière ou d’une autre via ses outils économiques. Au-delà des besoins urgents de certains organes de presse, ne faudrait-il donc pas formaliser les aides indirectes à la presse ?

D’avance, je vous remercie.

 

Réponses et répliques voir lien ci-dessous : 

nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2017_2018/CRIC/cric53.pdf

 

 

Actions sur le document